Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Anna Boulanger Un estomac dans des talons Petite histoire d'appétit et de sushis

     

    Voici une Petite histoire d'appétit et de sushis, écrite et illustrée par Anna Boulanger. Où l'on découvre un tanuki confectionnant malgré lui le célèbre plat japonais. La demoiselle est secrète, les silences ne l'effraient pas, les mots non plus, elle en affectionne la mélodie et le sens caché. Nous avons tranquillement bavardé d'animaux poilus et de petits dessins.

    RENCONTRES.jpg 

    Un estomac dans les talons, Petite histoire d'appétit et de sushis - Zoom Editions (14€)

    Ni chien ni martre, ni raton-laveur ni ragondin, tout  cela à la fois, le tanuki est appelé "chien du Japon". Si on le dit malhabile et distrait, retenons que c'est un joyeux drille, le genre de petit plaisantin qui vous envahit une île en un rien de temps. Au Japon, dont il est natif, il fait partie des yakai, esprits de la forêt. Il se métamorphose, joue des tours aux chasseurs, fabrique de la fausse monnaie avec des feuilles d'arbre. Sympathique. Il est cet animal singulier, héros du dernier album de la bretonne Anna Boulanger.

     

    Un tanuki gastronome

    Anna Boulanger nous transporte dans une forêt d'Extrême-Orient, plantée de vieux chênes noueux. Le tanuki hiberne, sous la terre enneigée. Son estomac gourmand se rappelle à son souvenir et le ramène au monde éveillé. De wasabi en shiitake, de nameko en enoki, le petit tanuki expérimente des saveurs étranges et étrangères, qui bouscule son estomac de plus en plus affamé. Quand enfin, il plonge dans un garde-manger géant, il est englouti, aspiré, secoué, épuisé. Et surpris de ce que l'événement inattendu dépose à ses pieds lorsque le calme finit par revenir...

    10 déc 2010 001 (Large).JPG

    Des dessins de la taille d'un timbre

    Animaux poilus

    "J'aime bien dessiner les animaux poilus..." Oui, il s'agit bien de dessin. Authentiquement. Précis et raffiné. Le rotring d'Anna Boulanger s'est posé mille fois, minutieusement, lentement. Infatigable et patiente, Anna Boulanger excelle en pointillisme. Elle dessine "tout petit". De préférence dans son petit carnet moleskine dont le papier favorise le glissement de la pointe. Le sujet occupe le centre de la petite page, sur à peine quelques petits centimètres carrés. La superficie d'un timbre. Pour Un estomac dans des talons, Anna Boulanger a du travailler sur un plus grand format. Dans son nouvel album, les petits traits assemblés forment un tanuki. 

     

    Tireur d'élite ou journaliste dans les pays en guerre

    "Quand j'étais petite, je voulais être tireur d'élite ou journaliste dans les pays en guerre". Un cours de dessin en CM2 modifie sensiblement ses projets. Un peu plus tard, au collège, l'atelier animé par l'illustrateur Hervé Le Goff donne le coup de grâce. Anna Boulanger sourit à cette idée : "à cause d'Hervé Le Goff", elle prend le chemin des arts plastiques. Elle sera illustratrice et auteur. Eternelle reconnaissance au Prince Motordu et à l'habile Pef. Car Anna Boulanger révèle une attirance pour les mots et les jeux de langage.

    "Je suis une fille qui aime bien l'école, j'adore apprendre...". Après son bac, elle quitte la côte de granit rose pour Bruxelles, où elle étudie l'illustration. Elle acquiert les techniques et les compétences dont elle pourra user avec élan et liberté aux Beaux-Arts de Rennes. Aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années. Zoom Editions publie le premier album d'Anna, avant même qu'elle ne décroche son master. Papa, C'Est Quoi un Homme Haut Sekcuel ? sera un album remarqué, éclairant son appétence pour les mots, son indépendance d'esprit et sa témérité. 

     

    Résidence d'artistes

    Anna Boulanger est une talentueuse travailleuse, une artiste volontaire, au regard vif et acéré . Une artiste singulière.  Avide d'expériences riches, elle a passé six mois en Allemagne. En résidence d'artistes, elle choisit de rompre avec ses habitudes, autant pour les contraintes que pour la liberté que cela procure. " J'étais déconnectée, ailleurs, obligée de parler une autre langue...". Toujours ce rapport au langage. Là-bas, en Saxe, dans une église, dans un sous-sol abritant une mikvah et dans une ancienne distillerie, elle forme le projet de recherches personnelles sur le genre neutre, ce fameux das allemand, ni masculin, ni féminin.  

    Depuis son retour à Rennes, elle partage un atelier à l'Elabo avec les graphistes de l'Atelier du Bourg.  Elle prépare actuellement une exposition de travaux personnels - "de l'art" - que la librairie du Chercheur d'Art présentera à partir du 9 janvier 2011. Pour tromper notre attente, nous guetterons l'apparition d'animaux poilus, parfois endormis, sur le blog de la petite taupe nyctalope. Nous nous y glisserons à pas de tanuki...

     

    * Merci mille fois à Anna Boulanger pour le temps et les confidences.

     

    Anna Boulanger Un estomac dans des talons Zoom Editions 006 (Large).JPG

    Anna Boulanger Un estomac dans des talons Zoom Editions 005 (Large).JPG

    Anna Boulanger Un estomac dans des talons Zoom Editions 013 (Large).JPG

     

    Anna Boulanger Un estomac dans des talons Zoom Editions 011 (Large).JPG

     

    > Chez Zoom Editions, Anna Boulanger a également écrit  : Avant la nuit ou Quand le couscous cachait le ciel.

    > En 2008, aux côtés de 17 étudiants en Master d'Edition, Anna Boulanger a participé à la réalisation de l'ouvrage Eros, La Bretagne et les  Bretons.

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Albums, Rencontres
  • Noël J-2 à la Courte Echelle

    Par vagues, les clients se déplacent, envahissent, emportent tout sur leur passage et disparaissent. Normalement, ça vous lessive une libraire ou une marchande de jouets. Mais à la Courte Echelle, on a du ressort. Juste le temps de reprendre notre respiration et c'est reparti. Pas une minute pour regarder autour de soi... Pourtant, il s'en passe... A J-2, pendant une accalmie, des images furtivement attrapées, preuve de la vie invisible...

     

    LA COURTE ECHELLE-1.jpg

     

    D'abord le magasin des jouets.

    Ici, en paquet-cadeau, on est redoutable. D'une rapidité époustouflante. La technique est infaillible : tu secoues le paquet, tu souffles dessus, un tour sur toi-même, et hop, un paquet-cadeau psyché. Si si.

    La Noël J-1 025.JPG

    ... bon d'accord, ça laisse le chevalier imperturbable.

    Chaque année, le bonhomme assiste à la même effervescence, alors il est blasé.

    Tout en lorgnant sur le vaisseau des pirates (une vieille histoire), il remplit sa mission avec constance, c'est tout ce qu'on lui demande. 

     

    La Noël J-1 023 (Large).JPG

     

    Rien à voir avec la poupée de chiffon.

    Elle, c'est une petite nouvelle dans la maison, et cette façon de vous faire un paquet-cadeau avant même que vous ayez pu dire ouf, ça l'estomaque.

     

    La Noël J-1 017 (Large).JPG

     

    Côté Scouic, indifférence totale, bien trop occupés à faire la course... Ah c'est le moment tiens !

    La Noël J-1 021 (Large).JPG

    En attendant, personne ne remarque que les princesses se sont mises en marche...

     

    La Noël J-1 031 (Large).JPG

    ...bientôt rejointes par les dinosaures passablement énervés...


    La Noël J-1 028 (Large).JPG

    ... tandis que l'ours en peluche tente de dire quelque chose...

    Quoi l'ours ? Parle plus fort... ça balance ??? 

    Une secousse ? Un tremblement de terre ?

    LA COURTE ECHELLE.jpg

    Eh c'est Sarah ! Elle promène la planète !

    Sarah, pose cette planète immédiatement, il y a des gens qui vivent dessus !

    ***

     

    La Noël J-1 045 (Large).JPG

    A la librairie, la sorcière est soi-disant au 2ème.

    D'aucuns pensent qu'elle y héberge le Père Noël, clandestinement... Nous on dit ça, on dit rien.

    La Noël J-1 034 (Large).JPG

     

    Be safe. Il faut regarder où on met les pieds, car, ça ne loupe pas, il y en a toujours un qui se gare n'importe où...

     

    La Noël J-1 039 (Large).JPG

     

    ... et qui laisse sa casquette et ses gants sur les livres de Noël, alors que tout le monde sait depuis longtemps qu'un livre, ce n'est pas un porte-manteau.

     

    La Noël J-1 048 (Large).JPG

    C'est toi l'âne qui fais comme chez toi ?

    Hum, hum, fais pas l'âne, on sait bien qu'en ville, on t'appelle l'âne-art... alors, les lois, les règles, hein...

    La Noël J-1 035 (Large).JPG

     

    Ah, ici aussi, on assiste souvent à un exercice d'équilibre périlleux...

    Se hisser sur la pointe des pieds pour attraper l'album qui est là-haut, tout en coinçant les sacs et paquets entre ses jambes, afin qu'ils ne tombent pas. 

    A ce jour, aucun accident à déplorer.

     

     

    La Noël J-1 049 (Large).JPG

     

    Des fois, il y a un vintage qui refait surface... Stephen Cartwright... ça vous émeut un libraire, qui manifeste sa reconnaissance en vous offrant une belle affiche.

    La Noël J-1 055 (Large).JPG

    Dans la vie invisible, il y a tout un monde.

    Où les avions qui ne décollent pas importent peu, où on fait son bonhomme de chemin, même quand il neige, et où rien n'est plus important que...

    La Noël J-1 046 (Large).JPG

    ...de faire beaux rêves.

     

    ***

    Toute l'équipe de la Courte Echelle

    vous souhaite

    un Joyeux Noël  !

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Hasards
  • Le paravent d'Enzo Mari est arrivé à la Courte Echelle

    On fond de plaisir ! A la Courte Echelle, ça arrive souvent, mais là, avec la  livraison du paravent d'Enzo Mari, il y a quelque chose de spécial. Le paravent d'Enzo Mari est un objet que nous attendions avec impatience...

     

    paravent enzo mari editions coraini.jpg

    Paravent Enzo Mari, édité par Corraini (10 pans -L3m x H0,90m- prix 84€)

     

     

    C'est fascinant comme les idées les plus simples sont les plus saisissantes. Ce qui est agaçant, c'est que nous sommes rarement celle ou celui qui y a pensé en premier.  Explication ? Les idées les plus simples sont des idées géniales et tout le monde n'a pas la chance d'être un génie. Enzo Mari lui en est un.

     

    La "forme-valeur"

    Respecté et reconnu, depuis les années 1950, le designer italien de 78 ans compte parmi les plus grands. Partisan d'un "design radical", Enzo Mari met au coeur du métier de designer la fonction de l'objet, son utilité comme fin en soi. Rejetant l'idée de gadget, il recherche avec obstination la "forme-valeur". “Le design est un étendard lié aux ressources et les ressources sont liées aux grands thèmes de notre époque, comme les guerres sont faites pour le contrôle du pétrole. Le travail est politique et à travers lui on peut, petit à petit, stimuler les consciences " martèle-t-il. D'une rigueur intellectuelle, il est animé par une éthique profonde, à laquelle il n'a jamais dérogé. Y compris dans les années 2000, qui l'ont conduit à coopérer avec le japonais Muji, les maisons Daum et  Poltrona Frau.


    in Design 1968 Enzo Mari.jpg

    En 1968, le magazine Design présente le paravent d'Enzo Mari, édité par Danese

     

    Le Paravent des Jeux réédité par Corraini

    Eclectique et intimement attaché à l'esthétique comme mode de communication, Enzo Mari est également graphiste. Lorsque, dans les années 1960, il imagine un paravent de jeux pour les enfants, auquel y associe un graphisme épuré, sobre et géométrique. Dix panneaux en carton, des cercles jaunes, des vagues bleues, des  briques rouges, des formes évidées... D'une parfaite simplicité, l'objet est un espace de jeux à inventer. Pour Enzo Mari, c'est sa quintessence. Les enfants s'approprieront l'objet, en feront une cabane, une forteresse, une séparation mobile ou utiliseront les différents panneaux comme des décors d'aventures dont eux seuls ont le secret.

    Près de Vérone, à Mantova, la maison Corraini qui s'ingénie à soutenir l'art contemporain et l'édition, a réédité le paravent d'Enzo Mari, en 2009. Affirmant avec force l'importance culturelle du livre et de l'objet, Corraini est un éditeur exigeant et lumineux dont le catalogue regorge de pépites. Parmi lesquelles le paravent d'Enzo Mari, que nous sommes heureux de partager. Comme si,cette année, Noël avait décidé d'être avant Noël.

    340-MAR_posto_giochi_int6.jpg

     

     

    > A lire, l'article de Clara Mantica, paru en 2003 dans Intramuros

    > A la fin des années 1960, Enzo Mari et son épouse Iela ont publié deux albums pour les enfants. "Révolutionnaires", ces histoires sans paroles,  L'oeuf et la poule, La pomme et le papillon ont été rééditées en 1997 par l'Ecole des Loisirs.

    > Les cartes de Noël, biglietti di Natale, des éditions Corraini,  sont disponibles à la librairie.

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Objets
  • Aujourd'hui, 18 décembre, Marie Diaz dédicace à la Courte Echelle

    Crayons et couleurs Salon du Livre Fougères 2010 025.JPG

    Fougères 2010, la palette de Marie Diaz

     

    Aujourd'hui, samedi 18 décembre, Marie Diaz dédicace à la librairie, à partir de 15h. Elle signera le recueil de contes La Reine des Glaces, dont elle  a écrit les textes, d'après Grimm. La Reine des Glaces est illustré par Miss Clara. (Ed. Gautier Languereau - 14,90€)

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Dédicaces
  • La dernière année ou pourquoi le Père Noël... illustré par Benoit Morel, écrit par Thierry Lenain

    La dernière année ou pourquoi et comment le Père Noël décida d'arrêter et pourquoi il ne recommença jamais est le premier titre de la nouvelle collection Trimestre, proposée par Thierry Lenain et Benoit Morel, aux éditions Oskar Jeunesse. Ils en sont aussi les auteurs. Pour nous, Benoit Morel a refait le chronologie de l'aventure de La dernière année...

    La dernière année.jpg

    La dernière année... Ed. Oskar Jeunesse (12,95€)

     

    Génèse

    C'est une histoire avec dedans, des histoires. C'est une rencontre avec dedans, des rencontres. Point de départ : Rennes.

    Ce soir-là, à l'Antipode, la Compagnie Quelqu'unS joue Voilà pourquoi je parle aux vagues. Thierry Lenain est là, c'est lui l'auteur. Benoit Morel est là, il est  spectacteur. Un peu hésitant. Dans le vaste univers de la littérature jeunesse, Thierry Lenain est un sacré bonhomme. Enfin, ces deux-là font connaissance. Et fraternisent. Ils pourraient même travailler ensemble. Va savoir. Thierry Lenain n'a pas son pareil pour écrire le monde comme il va, comme il ne va pas et comme il pourrait aller mieux, sans se prendre au sérieux. Il écrit un texte. Un texte qui cache une idée. Une idée qui cache un projet. Un projet à partager avec Benoit Morel. Lorsque Thierry Lenain se penche sur ses congénères, il y a du collectif dans l'air. Benoit Morel a fait la route avec la Tordue et les Chats Pelés, il est aussi de cette trempe.

     

    Le projet Trimestre

    Trimestre sera une collection ponctuant le temps, inscrite dans la durée, un rendez-vous. Les livres seront sensibles, émouvants, généreux. Parfois, ils bousculeront, titilleront. Chez Benoit Morel et Thierry Lenain, c'est inscrit dans les gênes... Les règles du jeu sont fixées. Un titre par trimestre. Le texte et l'illustration : d'égal à égal. Les illustrations en bichromie, le noir + une couleur. Le trait comme un trait de gravure. Un souci esthétique pour l'aspect général  du livre. Le projet a ses tenants et ses aboutissants, les éditions Oskar Jeunesse embarquent dans l'aventure.

     

    La dernière année ou pourquoi le Père Noël...

    La dernière année..., le premier titre donc.  Thierry Lenain raconte la dernière année du Père Noël, le coup de blues, la lassitude, les évidences qui surgissent , enfin l'envie de clore le chapitre et de passer à autre chose., tranquillement. La bichromie est un exercice nouveau pour Benoit Morel. On connait son goût pour les couleurs. Heureusement, il y a les enfants et l'atelier Aux Arts etc. Ici, Benoit Morel expérimente des techniques. Celle qui retient son attention est la technique de la gravure sur polystyrène. Andrée Prigent lui prête une presse. C'est artisanal mais le résultat est beau à souhait. Il respire, ferme les yeux, se lance. Ses premiers dessins plaisent à Thierry Lenain. Benoit Morel prépare la maquette, cherche le papier, un papier précis, de belle qualité, l'imprimeur espagnol finit par le dénicher. A Barcelone, il supervise l'impression. La dernière année... sort de la presse. Une merveille, du bel ouvrage, à la hauteur des espérances des deux hommes. Le rêve est en marche. A arpenter, en tous coins.

    * Merci mille fois à Benoit Morel pour sa disponibilité et son accueil.

    Benoit Morel Décembre 2010 (3).JPG

    10 déc 2010 039.JPGBenoit Morel Décembre 2010.JPG

    Benoit Morel Décembre 2010 (6).JPG

    > La chronique presque quotidienne de l'aventure Trimestre est sur le blog de la collection. Prochain titre à paraître : Le bébé tombé du train ou quand l'amour d'une mère est plus fort que tout, de Jo Hoestlandt, illustré par André Prigent. En avant-goût, les dessins sur le blog.

    > Benoit Morel est ici et .

    > Thierry Lenain est ici, entre autres !

     

    1 commentaire Lien permanent Catégories : LIVRES, Rencontres
  • Hello Monsieur Hulot par David Merveille

    Aux éditions du Rouergue, Hello Monsieur Hulot est le dernier opus de l'illustrateur belge David Merveille. 22 strips mettant en scène le légendaire grand échalas imaginé par Tati. Notre envoyée spéciale à Bruxelles, Mademoiselle Audrey Vallée, suit les cours d'illustration du professeur Merveille à l'Institut St Luc. Pour le blog de la Courte Echelle, elle a eu la gentillesse de lui poser quelques questions...

    Hello Monsieur Hulot David Merveille Ed du Rouergue.jpg

    Votre premier film de Tati ?  

    Playtime, le film le plus abouti tout en étant le plus difficile, mais j'ai assez vite décroché ! Je n'avais que 12 ans... Malgré tout, j'étais très attiré par les affiches de Pierre Etaix,  notamment celle de Mon oncle. Jour de fête, Les vacances de Mr Hulot, l’imagerie de Hulot m’a toujours fait rêver.

     

    Et aujourd'hui, quel est votre film préféré ?

    Mon oncle pour l’humour qui y est développé. J'aime les couleurs, le design, le décor, la fontaine, les voitures… Les trois premiers films de Tati sont, selon moi, les plus drôles et les plus accessibles.

     

    Vous sentez-vous un lien affectif, sentimental avec Tati et Monsieur Hulot ?

    Oui, on peut le dire, je me sens au diapason avec l’univers de Tati, avec son humour, son univers, ses envies. Tati a le souci du détail, j'y porte le même intérêt. J'apprécie énormément l’humour visuel sans texte de Tati, c’est pour cela que mes livres ont peu de texte. J'aime beaucoup l'univers poétique de Tati

     

    Qu'aimez-vous en particulier chez Monsieur Hulot ?

    Il est drôle malgré lui, pas comme Chaplin qui provoque, qui est acteur, Mr Hulot lui, il subit.

     

    Comment avez-vous travaillé pour cet album ?

    Tati, lui, trouvait ses idées en allant flâner... Pour moi, le dessin ce n’est pas compliqué, il suffit de temps et de travail, pour les idées c’est autre chose ! Il y a les idées miracles, qui arrivent en un déclic ( mais qui sont rares). La plupart du temps, c’est à force de travail que je trouve mes meilleurs idées, en cherchant cherchant cherchant encore et encore…

     

    Votre prochain album ?

    Je termine un nouveau livre, toujours pour les éditions du Rouergue, livre tiré d’un texte d’Agnès de Lestrade. Il s'appellera «Le chapeau de Philibert ». Lorsque mon éditrice m'a montré le texte, j'ai su tout de suite que ce texte était fait pour moi, je l'ai trouvé très drôle, avec un certain décalage poétique comme dans les histoires de Monsieur Hulot.


    Merci mille fois à David Merveille qui a accepté de se laisser questionner et photographier. Merci mille fois à Mademoiselle Audrey Vallée qui a accepté de questionner David Merveille.

    LA COURTE ECHELLE1-6.jpg

    LA COURTE ECHELLE1-5.jpg

     

    > Le blog de David Merveille

    > Le site officiel de Jacques Tati

     

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Albums, Rencontres
  • 18 décembre à la Courte Echelle, Marie Diaz dédicace La Reine des Glaces

    Samedi 18 décembre, à partir de 15h, Marie Diaz dédicace La Reine des Glaces, dont elle est l'auteur. Elle partage cet album avec Miss Clara.

    La Reine des Glaces Marie Diaz 002 (Large).JPG

     

     

    "Sur les chemins de l'imaginaire, en quête d'histoires qui guérissent",  Marie Diaz, dont l'on connait le travail d'illustratrice, a pris la plume. La voici auteur.  Un rêve ? On devine que l'envie d'écrire était là, depuis...toujours ?  Semeuse des histoires, c'est ainsi que Marie Diaz se définit.

    D'après la Reine des Neiges d'Andersen, Marie Diaz adapte "librement" sept histoires fantastiques, poétiques et enchantées, peuplées de Trolls, de Sorceresses, de Brigands, de jardins, de glaciers et de roses. C'était  "au temps où les créatures régnaient sur Terre parmi les hommes..." Reconnaissante, Marie Diaz offre ce recueil à Julia et Pilar, ses grands-mères espagnoles, ses abuelitas, "venues d'Espagne avec leurs rêves de petites filles". Au fond, les contes de la  Reine des Glaces sont dédiés à toutes les petites filles rêveuses.

    Le recueil est illustré  par Miss Clara. De papier et de collages, l'univers singulier et onirique de Miss Clara semble fait pour les textes de Marie Diaz.

     

    La Reine des Glaces Marie Diaz 016 (Large).JPG

    La Reine des Glaces Marie Diaz 007 (Large).JPG

    La Reine des Glaces Marie Diaz 014 (Large).JPG

     

    > La Reine des Glaces, textes Marie Diaz, illustrations Miss Clara - Editions Gautier Languereau - Prix 14,90€.


     

    1 commentaire Lien permanent Catégories : Contes, Dédicaces
  • Playshapes de Miller Goodman Un monde en 3D

    Playshapes-Miller-Goodman-Courte-Echelle-rennes (6).jpg

    D'abord, cette merveilleuse boite lisse et colorée, prometteuse. Effectivement, lorsqu'on l'ouvre, tout le monde fait "Ouahou !"...

    Playshapes-Miller-Goodman-Courte-Echelle-rennes.jpg

    Emerveillés, on découvre les pièces de bois d'hévéa. Elles sont douces, parfois peintes, parfois non. On les amasse, sans ordre, mais déjà on trouve ça très beau.

    Playshapes-Miller-Goodman-Courte-Echelle-rennes (1).jpg

    Bon, il faut quand même être méthodique. Les triangles avec les triangles, les arrondis avec les arrondis. C'est un début...

    Playshapes-Miller-Goodman-Courte-Echelle-rennes (2).jpg

    Un moulin, son bief et son jardinet. Un automobiliste qui laisse passer les piétons. Basique. On avance doucement...

    Playshapes-Miller-Goodman-Courte-Echelle-rennes (4).jpg

    Comme notre créativité n'est pas débridée, on copie. Miller et Goodman fournissent un poster de modèles, ça aide...

    Playshapes-Miller-Goodman-Courte-Echelle-rennes (3).jpg

    Progressivement, on prend de l'assurance. On  se rend compte qu'on peut librement représenter un monsieur très sérieux qui travaille beaucoup ou encore une danseuse de ballet russe absolument charmante...

    Playshapes-Miller-Goodman-Courte-Echelle-rennes (5).jpg

    ... ou simplement déclarer sa flamme, parce que c'est le moment ou jamais. 


    > Imaginés par les designers anglais Zoé Miller et David Goodman, les Playshapes sont en bois d'hévéa, issu des forêts gérées durablement. La boite contient 74 pièces, de formes diverses, ainsi qu'un grand sac en coton et un poster de modèles. Ce cadeau s'inscrit dans le temps, l'enfant y jouera aussi longuement qu'il aura besoin de créer, il se transmettra de génération en génération. Egalement idéal pour les écoles, dans le cadre de jeux d'imagination et d'applications pédagogiques. Playshapes a été récompensé par la Fondation Parent'Choice. A partir de 3 ans, prix 88€.

    > Les fans les plus inspirés publient les photos de leurs créations sur l'album Flickr, mis à leur disposition par Miller Goodman.

    > Egalement, disponibles au magasin, les Shapemakers sont un set de 25 cubes représentants des figures géométriques peintes à la main, offrant des possibilités infinies d'inventer des créatures colorées et originales.

    > Silence est l'agence de conseil des créateurs des Playshapes, utilisant l'image et le silence, comme axes de recherche et développement d'idées.

    0 commentaire Lien permanent Catégories : JOUETS
  • Horaires de fête à la Courte Echelle

    bonnet noel (Large).jpg

     

    Jusqu'au 24 décembre, les deux magasins, Librairie et Jouets/Loisirs Créatifs, prennent leurs horaires de fête :

    - le lundi : 14h/19h

    - du mardi au samedi, journée continue : 10h/19h

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Pratique