Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le Bilibo, un eldorado

     

    Bilibo-lacourteechelle-rennes.jpg

    Bilibo - Dimensions : 39 x 39 x 22 cm - Prix : 23,50€

     

    La saison offre le meilleur d'elle-même : les enfants, après le goûter, filez dehors, faites le plein de vitamine D et prenez votre Bilibo ! Bilibo ? 800gr de plastique 100% recyclable et une des innovations les plus remarquées de cette dernière décennie en matière de jouet. Parce que l'innovation, c'est parfois bête comme chou :  une coquille en plastique, 2 trous, des couleurs vives. D'une simplicité confondante, le jouet a raflé tellement de prix qu'on se demande pourquoi on n'y avait pas pensé avant.

    C'est Alex Hochstrasser l'heureux inventeur du Bilibo. Le suisse est un designer qui n'emprunte pas quatre chemins. Il affectionne les formes sobres, excelle dans la conception d'objets ergonomiques et n'a qu'une idée en tête : "Réduire les objets à leur plus simple expression, tout en faisant en sorte qu'ils restent ludiques et qu'ils procurent des sensations ". Alex Hochstrasser travaille depuis 2002 avec l'éditeur Active People, fabricant de jouets "bons pour le corps, l'esprit et l'âme". Avec le Bilibo, Active People a fait mouche.

    Curieux Bilibo : animal souriant ou faisant la moue, tortue ou coquille, casque ou masque, balancelle ou bateau. Le jouet est d'extérieur, d'intérieur, de sable, d'herbe, d'eau.Jouet de motricité, de plaisir, d'invention. L'enfant en révèlera toute la polyvalence, sous nos yeux ahuris. (Mais où vont-ils chercher tout ça...). Mais l'enfant aura beau faire, le jouet est juste incassable. Le Bilibo ? Un eldorado.

     

    2 commentaires Lien permanent Catégories : JOUETS
  • Abécédaires, oies sauvages et colimaçon

     

    sept2011 001.JPG

     

    En chaque libraire sommeille un bâtisseur. Survolée d'oies sauvages, une nouvelle table de présentation a été installée dans un coin hypothétique de la librairie : juste au-dessus de l'escalier en colimaçon, qui se voit ainsi affublé d'un couvre-chef à vocation utile. C'est ce qu'on appelle optimiser l'espace.

    La première thématique de cette table d'altitude est opportunément dédiée aux abécédaires. Exploré, ré-exploré, sur-exploré, l'abécédaire reste une curiosité dont on ne se lasse pas, car il est d'une richesse inépuisable. L'abéccédaire est souvent réussi, empreint d'humour, de poésie, toujours d'un charme fou. Les étudiants en graphisme se souviennent de cet exercice de style, aussi exaltant que complexe : de la lettre au dessin, du dessin à la lettre, du dessin dans la lettre, de la lettre dans le dessin. Le genre offre une variété inouïe d'approches, de styles, d'angles, de techniques.

    Au hasard de la selection, ces quelques titres allant de "l'ultra-vintage" de Stanislas Barthélémy à Balthazar que l'on aime bien "parce qu'il est gentil" (en chaque libraire sommeille un coeur tendre)....

    sept2011 003.JPG

    L'abécédaire illustré de Stanislas, Stanislas Barthélémy - Ed.Thierry Magnier, 2008 - Prix 17€

    sept2011 011.JPG

    abc des bestioles - Les Ateliers Art Terre - Prix 15€

    sept2011 005.JPG

    Abécédaire, Tomi Ungerer - Musées de la Ville de Strasbourg - Prix 18€sept2011 008.JPG

    Alphabets, Collectif - Les Cahiers de l'Articho - Prix 13€

     

     

     

     

    2 commentaires Lien permanent Catégories : Albums, Y'A D'LA VIE !
  • Le Goncourt des Lycéens, c'est parti !

    courte-echelle-rennes-goncourt-lyceens.JPG

     

    Né en 1988 d'un partenariat entre le rectorat de Rennes et la Fnac, le Goncourt des Lycéens est décerné chaque année à l'automne, quelques jours après son aîné prestigieux. Breton dans un premier temps, l'événement est désormais d'envergure nationale. Depuis sa création, les lecteurs ont récompensé Erick Orsenna, Jean Vautrin, Nancy Huston, Philippe Claudel... La Courte Echelle présente les 15 titres en lice pour l'édition 2011. Lycéens, il n'y a plus qu'à !

     

    goncourtn lyceens, rennes, courte echelle

    15 titres parmi lesquels le lauréat 2011 dont le nom sera connu le 7 novembre prochain.

    (cliquer sur l'image pour agrandir)

    2 commentaires Lien permanent Catégories : EVENEMENTS, Romans Ados
  • Des tableaux pop-up pour décorer les murs - Djeco

    Djeco-Hibou.jpg

    Hibou, ill. Magali Attiogbé - Tableau pop-up, chez Djeco

    Papier cartonné, dimensions : 45 x 50 x 14 cm - Prix 15,20€

     

    Profession : ingénieur en papier, spécialité : pop-up. L'italien Dario Cestaro est un garçon chanceux, on en connait qui lui envient secrètement son métier : découper des papiers, les assembler, composer des images en 3D...

    Dans le domaine du papier, Djeco est quant à lui un éditeur chevronné et aux aguets. Le livre pop-up, on connaissait, mais le tableau décoratif, il fallait y penser. La maison a tout naturellement confié la partie technique de sa collection de tableaux pop-up à Dario Cestaro. Puis, fidèle à ses amours, elle a associé des illustrateurs jeunesse à sa réalisation. Magali Attiogbé, une habituée de la maison, Marc Boutavant, qu'on ne présente plus, l'argentin Christian Montenegro, la prolifique Charlotte Gastaut... bref, du beau monde.

    La magie du pop-up opère, on s'émerveille - quel que soit notre âge - du passage du plat à la 3 D. Des animaux vivement colorés, des petites scènes ludiques et poétiques forment une série originale sortie de la marmite de Djeco, offrant des objets de décoration originaux qui rendent les murs vivants grâce au volume. Les murs d'une chambre d'enfant... ou autre.

     

    Djeco-Libellule.jpg

    Lilibellule, ill. Charlotte Gastaut

     

    djeco-dragon.jpg

    Dragondule, ill. Christian Montenegro

    Djeco tableaux pop-up dans chambre.jpg

    1 commentaire Lien permanent Catégories : Jouets illustrés, Objets, Pop-Up
  • Leviathan T1, de Scott Westerfeld - Steampunk et uchronie

     

    Dans la rubrique "Amélie lit", un roman paru en septembre 2010, c'est-à-dire hier ou ce matin à l'échelle du monde de l'édition. A la Courte Echelle, on considère qu'il n'y a pas d'heure pour lire - tout de suite ou plus tard ou longtemps après - et surtout pour partager le fruit de nos lectures.

    Léviathan est le dernier roman du texan Scott Westerfeld ainsi que le premier d'une nouvelle trilogie. Un mélange de science-fiction, de fantastique, d'histoire et de géopolitique. Les avertis reconnaîtront le genre "uchronie" ( littéralement le non-temps) : l'histoire revisitée avec des si.  Associé ici au style "steampunk" (littéralement punk à vapeur), Leviathan est un roman d'action et d'aventures, interrogeant deux visions du monde.

    Nous sommes en 1914, l'Europe entre en guerre. Cette guerre se révèle bien différente de celle que nous croyons connaître. Darwinistes, Clankers et Neutres se partagent le territoire. Des monstres mécaniques sèment le chaos. Les chemins d'Alek et Deryn se croisent, la vie des deux ados va être bouleversée

    Dans la pure tradition des romans du 19è siècle, Leviathan est illustré par Keith Thompson. Une volonté de l'écrivain : "Nous avons décidé nous suivre le modèle des livres tels qu'ils étaient publiés en 1914, c'est-à-dire illustrés. Alors Keith a créé une sorte de "manga victorien", mélange de steampunk et de références à la biotechnologie"

    Le tome 2 sort ce 20 septembre aux Etats-Unis. En attendant sa traduction en français, plongez dans le premiertome...

    leviathan-scott-westerfeld.jpg

    Leviathan, de Scott Westerfeld - Ed. Pocket Jeunesse

    Prix 19,00 - A partir de 13 ans

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Amélie lit, Romans Ados
  • Petit deviendra grand, chez Rue du Monde - Picasso, Prévert et Charlot

    Rue-du-monde-petit-deviendra-grand 010.JPG

    Petit Charlie deviendra Charlot, Bernard Chambaz et Pef

    Petit Jacques deviendra Prévert, Carole Aurouet et Bruno Heitz

    Petit Pablo deviendra Pïcasso, Karim Ressouni-Demigneux et Zaü

     Collection Petit deviendra grand, éditions Rue du Monde - Prix 9,50€

     

    Pablo Picasso, Charlie Charplin, Jacques Prévert... Quels enfants ont-ils été ?  Quelles tranches de leur vie de petits ont fait d'eux de grands bonhommes ? Où ont-ils grandi ? Auprès de qui ? Comment se sont-ils construit ? Qui les y a aidés ?

    Les éditions Rue du Monde se posent des questions inhabituelles sur des personnages hors-normes, questions qui traversent peu nos esprits accoutumés à leurs sihouette adultes et à leurs vies sans secrets. Petit deviendra grand, c'est le titre de la nouvelle collection imaginée par Alain Serres. Et ce n'est pas seulement parce que l'éditeur a offert à Didier le privilège de la présentation de la série que la Courte Echelle aime ces petits livres...

    La curiosité et le désir de raconter avec humanité, de donner à des monstres sacrés des contours sensibles et accessibles, cette manière de regarder nous plait.


    Rue-du-monde-petit-deviendra-grand 015.JPG

     

    Sans tout dévoiler, que découvrons-nous ? Que la modestie d'une condition n'empêche pas la grandeur d'un destin, qu'elle forge finalement les personnalités pour les rendre plus déterminées, plus imaginatives. Dans les rues de Londres, le petit Charlie vit comme un vagabond débrouillard. En France, la famille Prévert vit au rythme des petits boulots précaires du père. Nous apprenons que les frères ont parfois joué un rôle déterminant. Jacques est proche de Pierre, de 6 ans son cadet, comme on l'est d'un meilleur ami. Les frères Chaplin ne se quittent pas. Mais ce qui frappe plus que tout, c'est la fantaisie, la liberté qu'un père ou qu'une mère offre - souvent de manière inconsciente - à son enfant. Comme un cadeau pour la vie, avec un message qui serait : "Je n'ai pas grand chose, sauf mon optimisme, mon goût des lettres, mon sens du mime, mon coup de crayon, prends, sers-toi, puise ! "...

    Rue-du-monde-petit-deviendra-grand 016.JPG

     

    Ces biographies d'enfants sont illustrées par des fidèles de la maison : Zaü, Bruno Heitz, Pef. A noter que ce dernier prend parti inattendu, au fond très conforme à l'univers de Charlot. Du noir, du blanc et une seule couleur appliquée avec légèreté. Le dessin ondule et rappelle ainsi l'allure inimitable du personnage. Bien vu.

     

    Rue-du-monde-petit-deviendra-grand 017.JPG

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Art, Cinéma, Nouveautés, Romans pré-ados
  • Grand mystère dans la grande vitrine de rentrée

    pointdinterrogation-lacourteechelle-photosarah.jpg

                                                                   (Photo Sarah Williams)

     

    Pour bien commencer l'année, La Courte Echelle vous propose un petit jeu-concours.

    Regardez bien la grande vitrine : des lettres s'y promènent.
    Saurez-vous les remettre dans l'ordre pour retrouver le "mot-mystère" de la rentrée ?

                                                          Chut...

    Venez vite au magasin déposer le "mot-mystère" que vous aurez trouvé avant le 19 octobre 2011.

    Tirage au sort le 20 octobre 2011. Des bons d'achats à gagner pour les 3 premiers tirés au sort et des lots surprises pour les 7 suivants !!!


    Bon jeu et bonne rentrée à tous !

     

    Courte Echelle 30 08 11 035.JPG

    Courte Echelle 30 08 11 036.JPG

    Vitrine de rentrée...

    Courte Echelle 30 08 11 038.JPG

    ...des lettres, des mots, des chiffres...

    Courte Echelle 30 08 11 040.JPG

    ...dans des livres et des jeux...

    0 commentaire Lien permanent Catégories : EVENEMENTS, Vitrines
  • La Saga de Sakari T1 - Guillaume Lebeau

    La-saga-de-sakari-Lebeau-Rageot.jpg

    La Saga de Sakari T1 Banquises de Feu, de Guillaume Lebeau - Ed. Rageot

    Prix 14,00 € - Couverture illustrée par Cali Rézo

     

    "– Tu as beau dire, Kaspar, c’est la guerre. Bientôt, Thulé s’embrasera. C’est inévitable.
    – Laissons les adultes en décider, conclut Kaspar en jetant à nouveau sa ligne tandis que Sakari s’éloignait.
    Brusquement, un terrible fracas ébranla la banquise qui vibra comme secouée par une main
    géante. Les deux adolescents vacillèrent, manquant tomber. Des nuées d’Eiders, affolés, s’envolèrent en cancanant.
    Sakari s’arc-bouta. Plus prompt, Kaspar s’écarta sans quitter des yeux son amie. En ces contrées, les glaces s’ébranlaient rarement. La débâcle ne se produisait qu’au printemps et en périphérie de la banquise, jamais en son coeur. Présentement, l’événement grondait comme une alerte. Peu à peu, les vibrations s’atténuèrent. Puis le calme revint. Sakari baissa le regard, attirée par un léger craquement qui se répandait dans le silence retrouvé.
    Entre ses jambes courait désormais une sinistre lézarde, au fond de laquelle miroitaient des eaux noires. La ligne brisée s’étirait jusqu’à l’horizon, fissurant la glace à l’infini.
    – Sauve-toi ! hurla Kaspar.
    Sakari bondit et se mit à courir en direction de son ami sans se retourner. Derrière elle, le craquement reprit, plus assourdissant encore. Cette fois la plaine gelée se souleva, animée de convulsions. Sakari accéléra. Elle grimpa avec difficulté sur une congère et rejoignit Kaspar dont le regard trahissait l’inquiétude. Lentement, comme au ralenti, de gros flocons commencèrent à tomber autour d’eux.
    – Qu’est-ce qui se passe ? demanda Sakari, essoufflée.
    – L’ennemi marche sur la banquise, murmura Kaspar en observant l’impressionnante crevasse qui séparait désormais la vaste plaine blanche."


    Menacé par l'armée d'Ingvar, l'empire de Thulé défend sa capitale, Inuktitut. Contre la barbarie, des adolescents font cause commune et décident de combattre l'ennemi. Sakari est une jeune guerrière aux yeux bleus. Kaspar est le petit-fils de l’empereur. Ils partent à la recherche des Ursus, des ours polaires géants qui pourraient les aider à libérer Thulé...

    L'atmosphère du roman n'est pas sans évoquer les Royaumes du Nord de Philip Pullman. Guillaume Lebeau plante les aventures de Sakari dans  un monde battu par le froid, qu'il aime arpenter, comme en témoigne ses photos de Laponie. Il inscrit l'histoire au coeur de stratégies guerrières, où les héros se battent pour sauver leur peuple. Habile, l'auteur maîtrise en outre l'art de l'intrigue et du suspense. Le premier tome de la Saga de Sagari a donc du rythme., ce qui fait de lui un début  de saga prometteur. A lire en septembre avant que ne débarque le second tome, prévu pour octobre.

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Amélie lit, Romans Ados