Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon Livre de Haïkus : à dire, à lire et à inventer

P1070051.JPG

Mon Livre de Haïkus, Jean-Hugues Malineau, ill. Janik Coat - Editions Albin Michel Jeunesse

Prix 15€ - A partir de 8 ans


Oh mais c'est lundi

Vite il faut que j'imagine

Un bel haïku


Au Japon, le haïku a été inventé au 17ème siècle par Bashô, en réaction, dit-on, aux formes poétiques conventionnelles et au monopole exercé par les poètes de la cour sur cet art.

Trois vers brefs, suivant le rythme de 5, 7 et 5 syllabes, voici la composition du haïku, poème à la brièveté désarmante. Fastoche, me direz-vous ! Méfiez-vous des apparences... En plus des contraintes de construction, le haïku doit se référer à une saison, à un moment et le décrire tel qu'il a été vécu. Transgressez cette règle et d'haïku vous ne ferez plus, mais des mokis vous écrirez.

LIVRES-1.jpg

Les éditions Albin Michel Jeunesse publient un album consacré à ces triolets : Mon livre de haïkus, à dire, à lire et à inventer. Jean-Hugues Malineau rassemble cent haïkus d'auteurs célèbres et d'enfants poètes. Ce recueil évoque celui que l'écrivain Paul Claudel publia en 1927 à Tokyo alors qu'il était ambassadeur au Japon, Cent phrases pour un éventail. Une première remarquée, d'autant que l'écrivain français calligraphia lui-même ses compositions.

LIVRES2.jpg

Plus qu'un recueil, Mon Livre de Haïkus est un mode d'emploi. Jean-Hugues Malineau propose des conseils et des jeux afin de nous élever au rang de poètes haïku. D'abord se procurer un petit carnet où nous consignerons nos impressions, émotions et débuts de fulgurances. Puis s'imprégner de la forme en lisant et relisant des haïkus. Se conformer - ou non - aux codes du genre, mais toujours veiller à dire la vérité... Ainsi de suite, jusqu'à ce que nous soyons capables autant de nous émerveiller des instants que nous vivons que d'en faire de très courts poèmes...

LIVRES1.jpg > Il se dégage de l'album une atmosphère japonisante et graphique. Perspicace, Janik Coat enveloppe les haïkus de son dessin inspiré par la nature, le végétal et l'animal.

 

 

0 commentaire Lien permanent Catégories : Poésie

Les commentaires sont fermés.