Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Prix Ados Rennes Ille-et-Vilaine 2019 a été décerné à Carina Rozenfeld pour son roman E.V.E, édité chez Syros.

E.V.E.jpg

"Je m'appelle EVE. Je suis.
C'est tout ce que je sais de moi. Je ne vois rien, je n'entends rien, je n'ai pas de sensations, je n'éprouve aucune émotion. Je n'ai aucune idée de mon apparence, de la façon dont je suis née, de qui m'a créée. Pourtant, le monde n'a aucun mystère pour moi, parce que je le perçois à travers les yeux de millions d'êtres humains."

 

 

 

Le Prix Ados Rennes Ille-et-Vilaine 2019 a été décerné à Carina Rozenfeld pour son roman E.V.E, publié aux éditions Syros. 940 ados ont lu la sélection 2018-2019 et participé au vote. Mercredi, plus d'une centaine d'entre eux avaient fait le déplacement à Rennes, accompagnés de leurs enseignants, documentalistes ou bibliothécaires. Dans l'auditorium des Archives Départementales, ils ont échangé avec la lauréate ainsi qu'avec l'auteure d'I invade you, roman également sélectionné. Retour sur ce événement unique, consacré au métier d'écrivain, à la passion de la lecture et au pouvoir de l'imagination. Morceaux choisis parmi les échanges entre les collégiens et les romancières, paroles de lauréate et, enfin, paroles de lectrices et de lecteurs.

 

 

échange-prix-ados-2019.jpg

 

Le micro passe de main en main. Arthur, Pauline, Rozenn, Jeanne, Oscar et les autres ont tellement de questions à poser...

 

Il y a d'abord le mystère de l'origine de l'idée. Comment vient-elle, d'où vient-elle ? Pour Carina Rozenfeld, elle a surgi après une sieste, tout simplement, probablement stimulée par un film qui l'a marquée, Minority Report. Pour Sarah Turoche-Dromery, c'est son intérêt pour le travail de l'artiste street art Invader, et la rencontre avec Niels Barellonà l'occasion d'un salon du livre  qui déclenche le projet du livre.

 

Co-écrire, justement, puisque c'est le cas pour I invade you, comment ça se passe ? C'était la première fois, explique Sarah Turoche-Dromery. Il a donc fallu mettre en place une méthode de travail, un plan, construire l'histoire ensemble, écrire en solo puis revenir en duo, installer une sorte d'aller-retour, sur le mode du ping-pong.

 

Mais écrire un roman, ça prend du temps ? Est-ce qu'il y a des jours difficiles, sans motivation ?  Deux romancières, deux façons de faire et d'appréhender l'écriture. Carina Rozenfeld, dont c'est le métier, s'impose une discipline, produisant chaque jour 10 000 signes (plusieurs pages). Quelle que soit la qualité de sa production ou son degré de satisfaction, il lui importe d'avancer. E.V.E a été écrit en 2 mois 1/2. Pour l'auteure d'I invade you, c'est différent. Sarah Turoche-Dromery doit composer avec son métier de monteuse pour la télévision et le cinéma. Sa disponibilité est équivalente à son temps libre, l'écriture d'un roman est donc une entreprise au long cours.

 

Au-delà du désir de lecture, on devine, niché derrière le goût de la lecture, le désir d'écriture. Pour preuve, lorsque Christelle Capo-Chichi, qui anime la rencontre, interroge sur la présence d'écrivains en herbe, plusieurs mains se lèvent. Écrire... Il n'y a pas d'âge pour commencer ! Carina Rozenfeld, elle, écrivait déjà des petites histoires à l'école primaire, encouragée par sa mère, puis plus tard, au collège, par un professeur . Elle dit combien ces regards bienveillants ont compté pour elle. Elle dit qu'il faut y croire, s'accrocher...

 

Écrire, oui, mais être publié, c'est encore chose... Qu'est-ce qu'on ressent ? Sarah Turoche-Dromery raconte cette joie unique, toujours renouvelée, à la vue du paquet dont la forme ne fait aucun doute. Quand le livre est là, devant elle, ce n'est pas seulement un sentiment de fierté qui la traverse, mais aussi un certain étonnement... L'étonnement d'être écrivaine et la magie de pouvoir être lue...

 

 

carina-rozenfeld-rennes-2019 (Large).JPG

 

"Quand on écrit ces romans, une fois qu'ils sont publiés, ils ne nous appartiennent plus, ils sont à vous. C'est vous qui en faites toute l'histoire qui arrive derrière. (...) Écrire, c'est vous faire plaisir, vous faire voyager, rire, pleurer, réfléchir, et quand on y arrive, que ça vous touche, c'est la plus belle des aventures que l'on puisse vivre, pour nous et pour le roman..."

Carina Rozenfeld, lauréate du Prix Ados - Rennes, 5 juin 2019

 

 

dedicace-carina-rozenfeld (Large).jpg

E.V.E entre les mains, tout en patientant pour une dédicace, celles et ceux qui ont lu  le Prix Ados, nous disent pourquoi ils ont aimé ce roman.

 

Naïs, lectrice de romans d'anticipation, a voté pour E.V.E :

J'ai bien aimé voir comment une intelligence artificielle créée par des humains peut s'insérer dans la société et réussir à passer incognito, tout en découvrant une nouvelle facette du monde avec une nouvelle approche.

 

Léna est devenue grande lectrice après la lecture d'E.V.E :

J'aime bien l'esprit futuriste d'E.V.E. On est projeté dans le futur et ça peut peut-être nous arriver un jour. Oui, ça peut faire peur parce que si c'est mal utilisé, ça pourrait mal tourner mais en l’occurrence, ça s'est bien fini ! J'aime bien ce roman parce que c'est celui qui m'a lancée dans la lecture. Avant; je ne lisais pas vraiment. Depuis, je lis beaucoup.

 

Pauline est fascinée par la science-fiction :


J'aime beaucoup lire, j'aime bien la science-fiction, c'est un univers qui me fascine littéralement, parce que c'est un univers futuriste qui n'existe pas en ce moment. Je me dis qu'un jour ça pourrait arriver, même si les choses ne se passeraient pas forcément comme ça, le fait que ça pourrait exister, ça me fascine vraiment beaucoup. Parce que quand j'aurai 40 ou 60 ans, ça pourra arriver. C'est vrai qu'être surveillé en permanence, c'est un peu étouffant. Ça pourrait empêcher le terrorisme, mais on n'a plus aucun secret pour l’État, notre vie ne nous appartient plus.

 

 

Mathieu n'a pas eu le temps de le finir mais il a aimé :

J'ai bien aimé le début, qu'elle prenne possession d'un corps... Toutes les questions que ça soulève, c'est très intéressant. C'est effrayant, je sais que c'est possible que ça peut arriver, mais on se dit qu'on peut contrer ça justement. Si on sait que ça existe, ça peut aider à faire comprendre que ça peut être une mauvaise chose.

 

Émilien lit 6 ou 7 livres par mois :

Écrire sur le futur permet de ne pas limiter à ce qui existe dans le présent et on peut imaginer ce qui va se passer plus tard; Je trouve que le débat soulevé sur l'espionnage est intéressant, sur la question "est-ce que ça ne serait pas mieux de vivre dans un monde plus sécurisé ,"...

 

Anna a hésité entre E.V.E et I invade you :

Je suis très contente que ce livre soit lauréat, j'avais voté pour I invade you mais j'hésitais vraiment entre les deux. C'est sujet original, avec du suspens et une histoire d'amour. J'ai toujours adoré lire, c'est une passion, ça m'apporte la connaissance et le fait qu'on puisse imaginer nous-même l'histoire sans avoir les images (comme dans un film), c'est bien !

 

ados-rennes-lecture.jpg

 

Créé en Le Prix Ados Rennes Ille-et-Vilaine est porté par un partenariat entre la Ville de Rennes, le Département d’Ille-et-Vilaine, le Réseau Canopé et La Courte Échelle. Un grand merci à celles et ceux qui ont lu avec enthousiasme et curiosité les romans sélectionnés par le comité du Prix Ados. Un grand merci à celles et ceux qui les y encouragent et leur transmettent le goût des livres. Un grand merci à Carina Rozenfeld et Sarah Turoche-Droméry qui font si bien leur métier d'écrivaines et qui le racontent avec bonheur.

 

 

 

0 commentaire Lien permanent Catégories : PRIX ADOS

Écrire un commentaire

Optionnel