Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Chez Didier Jeunesse - Retour de l'album-CD "Nina à la crèche"

    nina-a-la-creche.jpg

     

    Lorsqu'en se réveillant de la sieste, Nina se souvient qu'elle est à la crèche, son cœur se serre. Sa maman lui manque beaucoup. Antoine, lui, est très à l'aise. La crèche, il connait et il aime. Le petit garçon entraîne Nina dans le jardin, où il y a tant de choses à explorer. Finalement, Nina découvre que l'on s'amuse bien à la crèche, il faut juste un peu de temps et un bon copain !

     

    Publié pour la première fois en 2011, Nina à la crèche revient sous une forme restylée. Ce livre-CD est plein de tendresse et de gaité. Sans faire l'impasse sur les petites frayeurs. Raison pour laquelle il résonne chez les tout-petits qui entrent la crèche.

     

    Écrite par Michèle Eliat, l'histoire de Nina est illustrée par Marion Billet, racontée par Natalie Tual, mise en musique par Yves Prual et chantée les Matous. Et bientôt, dans nos pénates, une dédicace musicale avec l'autrice et le musicien. Guettez la date !

     

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Albums
  • Hommage - Claude Lebrun, créatrice de Petit Ours Brun

    claude-mebrun-petit-ours-brun.jpg

    L'intemporel Petit Ours Brun est né dans l'imagination de Claude Lebrun, décédée samedi à l'âge de 90 ans.

     

    Désireuse de raconter de nouvelles histoires à son petit garçon, la professeure de français a aussi eu l'audace, en 1975, de les envoyer au magazine Pomme d'Api. Bayard est séduit et invite l'illustratrice Danièle Bour à dessiner ce petit personnage.

     

    Petit Ours Brun se réveille paraît en 1979. Depuis Rennes où sa famille s'est installée dans les années 1960, Claude Lebrun écrira une soixantaine d'histoires mettant en scène Petit Ours Brun dans les aventures de la vie de tous les jours, avant de passer la plume à Marie Aubinais.

     

    Claude Lebrun a enseigné le français dans les collèges et lycées rennais. Installée depuis quelque temps à Saint-Jacques de la Lande, cette amoureuse des mots, animée par le goût de la transmission, n'a jamais cessé d'écrire.

     

    petit-ours-brun-se-reveille.jpg

     

     

    Crédit photo Rennes Métropole, 2015.

    0 commentaire Lien permanent
  • Avez-vous lu le Citrouille de rentrée ?

    CCF_000282.png

     

    Des critiques, des rencontres, des portraits..., on le dira jamais assez, la revue Citrouille est unique en son genre. Elle est mijotée avec amour dans la marmite des Sorcières, librairies jeunesse indépendantes, et reflète la vitalité et la diversité de l'édition jeunesse. Quand vous passez nous voir, glissez une Citrouille en papier dans votre cabas, elle est gratuite et pleine de vitamines ! 

    0 commentaire Lien permanent
  • Sortie prochaine de La Seizième Clé, 2 places à gagner pour un escape game avec Eric Senabre le 12 octobre à Rennes !

    escape-game.jpg

     

    "Pourquoi a-t-il choisi auteur et pourquoi pas plombier  ?" se demande un jeune élève avant une rencontre avec Eric Senabre. " Il aime peut-être les choses surnaturelles, comme les fantômes" suggère un autre enfant...

     

    Bien que nous ayons tous connu au moins un plombier amateur de fantômes, c'est vrai que le hobby est plus souvent répandu chez les écrivains. Pour Eric Senabre, la passion est ancienne. Elle date apparemment de sa découverte de la culture anglo-saxonne via sa grande soeur fan des Beatles." Il y a, chez les anglo-saxons, une manière d'intégrer le fantastique au quotidien qui nous fait défaut. Cela vaut pour la littérature mais aussi pour la musique, la peinture... Une culture du fantôme, un goût de l'étrange, une certaine résignation face à l'absurdité des situations, aussi.".

     

    L'auteur de "science-fiction à l’ancienne" (sic), installé depuis quelques années dans le pays du Léon, a publié son premier roman pour la jeunesse, Sublutetia, La Révolte de Hutan, en 2011 aux éditions Didier Jeunesse.  L'aventure fantastique de Keren et Nathan dans les souterrains du métro parisien a été plusieurs fois récompensée.

     

    Le prochain Senabre paraîtra le 2 octobre. De l'aveu de son auteur, La Seizième Clé  "s’inspire d’un bien plus ancien livre qui n’existe que partiellement. Partiellement, parce que même si son titre, son auteur et ses différentes éditions sont connues, il est rigoureusement impossible de se le procurer. " Hum hum, voilà qui aiguise notre curiosité...

     

    Cadeau cadeau, Eric Senabre sera le samedi 12 octobre à Rennes, à l'occasion d'une grande journée organisée par les éditions Didier Jeunesse :

     

    - chez B.R.A.I.N, présentation du roman à 10h30 et Escape Game avec l'auteur à 11h > deux places sont à gagner en glissant un bulletin dans l'urne installée à la librairie,

     

    - à la Courte Échelle, rencontre-dédicace à partir de 16h30.

     

    Gardez la date et en attendant, jouez !

     

    dedicace-eric-senabre.jpg

    0 commentaire Lien permanent
  • Eclosion d'un nouvel Eragon, chasse aux oeufs de dragon dans la ville de Rennes et goûter dragonnier mercredi 18 septembre à La Courte Echelle !

    65010177_2339383026137610_5527782961908285440_n.jpg

     

    Si vous avez bien regardé notre vitrine, vous aurez remarqué un gros œuf avec ce message "Éclosion prévue le 18 septembre ". Le nouvel opus de la collection fantasy Eragon sort de sa coquille le mercredi 18 septembre ! Intitulé "La fourchette, la sorcière et le dragon", il s'inscrit dans la lignée dragonnière née dans l'imagination féconde de l'auteur américain Christopher Paolini.

     

    Pour fêter l'événement, 2 rendez-vous :

     

    samedi 14 et dimanche 15 septembre, la grande chasse aux oeufs de dragon organisée par les éditions Bayard dans 8 grandes de France, dont Rennes ! Les indices seront semés sur les réseaux sociaux sous le hashtag #EragonLaLégende. Lorsque vous trouverez un oeuf, photographiez-le et postez votre photo sous ce même hashtag. Un gagnant, une gagnante sera tiré.e au sort et remportera un voyage d'exception sur la terre emblématique de la fantasy : la Nouvelle-Zélande !

     

    mercredi 18 septembre à la librairie : collecte de dessins de dragons pour une grande exposition dragonnière qui sera visible jusqu'au 28 septembre, goûter explosif avec boisson spéciale (une rumeur parle de pipi de dragon récolté récemment en Alagaësia) et distribution de goodies !

     

    eragon.jpg

     

    "Entrez dans le monde magique de l’Alagaësia…
    et au-delà…

    Un an s’est écoulé depuis qu’Eragon a quitté l’en quête du foyer parfait pour entraîner une nouvelle génération de Dragonniers. Aujourd’hui, il lutte contre un océan infini de tâches : construire un large refuge pour les dragons, négocier avec les fournisseurs, protéger les œufs des dragons, et s’occuper des Urgals belliqueux et des Elfes hautains. Mais une vision créée par les Eldunarí, des visiteuses inattendues, et une captivante légende urgal vont lui procurer une distraction nécessaire et lui offrir une autre perspective.
    Savourez l’imagination incomparable de Christopher Paolini dans ce palpitant recueil d’histoires se déroulant dans le monde du cycle de l’Héritage."

     

    -Source Bayard -

    0 commentaire Lien permanent
  • Vitrine Dragons

    vitrine-dragons-la-courte-echelle (3).jpg

    vitrine-dragons-la-courte-echelle (1).jpg

    vitrine-dragons-la-courte-echelle (2).jpg

    vitrine-dragons-la-courte-echelle (4).jpg

    vitrine-dragons-la-courte-echelle (5).jpg

    vitrine-dragons-la-courte-echelle (6).jpg

    vitrine-dragons-la-courte-echelle (10).jpg

    vitrine-dragons-la-courte-echelle (7).jpg

    0 commentaire Lien permanent
  • Dans les livraisons de rentrée, Andrée Prigent, Matthieu Maudet, François Soutif et Florent Chamiot-Poncet, le petit nouveau

    L'antre de la sorcière déborde... C'est Noël ! Euh, non non... Mais ça y ressemble tellement qu'un lutin s'y tromperait. Et dans les cartons par milliers, les albums écrits et dessinés à Rennes et alentours nous mettent en joie et font battre notre cœur un peu locavore. Boum boum boum. 

     

    la-cachette.jpg

     

    La cachette, Andrée Prigent, éd. Didier jeunesse

    Yvette la minette est blottie dans sa cachette. Un carton installé dans le salon d'où la regarde, avec discrétion et tendresse, son amie la dame au chignon. "Je vois ton dos", mais Yvette ne sort pas. "Je vois tes oreilles", Yvette reste au creux de sa boîte. Jour après jour, jusqu'au moment où l'on découvre le secret d'Yvette...

     

    La cachette raconte la cohabitation heureuse et tendre d'une humaine avec un animal. Le suspense sert à digresser autour de la cachette d'Yvette. Page après page, l'enfant peut supposer et émettre des hypothèses. Ainsi va cette histoire en huis clos, tout en douceur et concentrée sur le lien invisible et respectueux qui unit les deux personnages. Le décor est composé de papiers découpés, tramés, qui révèlent une fois de plus l'amour d'Andrée Prigent pour les expériences créatives.

     

    Cet album doux comme un chaton a fait l'objet d'une chronique dans Télérama. Clap clap clap !

     

    maman-c-est-toi.jpg

     

    Maman c'est toi ?, Michaël Escoffier et Matthieu Maudet, éd. L’École des Loisirs

     

    Un petit bonhomme affublé d'un grand galurin qui lui couvre les yeux est à la recherche de sa maman. "Maman, c'est toi ?" demande-t-il à la vache. "Maman, c'est toi ?" demande-t-il au chat. Et tous de répondre dans leur langue, d'un bêlement, d'un meuglement ou d'un miaulement. "Je crois que ce chapeau est trop grand" sera la phrase qui nous fera éclater de rire !

     

    Le duo Escoffier-Maudet (dans le duo, pour mémoire, c'est Matthieu le rennais) a encore frappé. Car décidément, ce tout-en-carton est grisant. Et le dénouement habile et désopilant. Les deux auteurs ne démentent ni leur sens de la narration, ni leur sens du rythme et ni leur sens de l'humour. Chapeau !

     

    un-tigre-soutif.jpg

     

    Un tigre s'est échappé, François Soutif, éd. Kaléidoscope

     

    Rumeur sur la ville. Un tigre s'est échappé ! D'un zoo, d'un cirque, on ne sait pas vraiment. Les habitants tremblent, tentent de se cacher, les autorités se mobilisent, invitent au calme...tandis que le fauve s'approche dangereusement.Mais le tigre n'est pas celui que l'on croit...

     

    Les personnages roulent des yeux, grimacent d'effroi, affichent des mimiques expressives., illustrant habilement ce jeu des adultes qui font semblant d'être effrayés. Dans cet album, François Soutif donne à regarder et à scruter, autant qu'à faire fonctionner l'imagination de l'enfant.

     

    sur-laroute.jpg

     

    Sur la route, Florent Chamiot-Poncet, éd. L'Agrume

     

    La route, c'est aussi chouette qu'un film au cinéma. Il suffit de coller son nez sur la vitre et de regarder. Oh, un groupe de rock en répèt' dans son van de tournée ! Oh, une famille qui déménage, avec de drôles d'animaux de compagnie sur la galerie, un éléphant  et un serpent ! Et de kilomètres en kilomètres, le voyage déroule un joyeux diaporama, plein de vie et de surprises.

     

    Palette pop, lignes à la fois minimalistes et efficaces, si Sur la route révèle le goût de l'auteur pour le graphisme rétro et le design fonctionnel, celles et ceux qui connaissent Florent Chamiot-Poncet ne seront pas étonné.es de découvrir son premier album jeunesse. Voilà une palanquée d'années que le rennais développe ses liens avec l'illustration pour enfant. Il a par exemple collaboré il y a quelques années avec La Marelle et plus récemment avec le magazine Georges. En publiant chez L'Agrume, il entre dans le monde de la littérature jeunesse par une porte où l'esthétique de l'objet "livre" est toujours choyée.

     

    Pour info, c'est aussi Florent Chamiot-Poncet qui signe les marque-pages de nos amis-voisins de la librairie Ariane. Voyage voyage...

     

    (Crédit photo L'Agrume/Florent Chamiot-Poncet)

     

     

     

    0 commentaire Lien permanent
  • Adieu odieux dîner, Delphine Bournay - Ed. L'Ecole des Loisirs

    adieu-odieux-dîner.pngAh, ces scènes de l'enfant qui refuse de manger ce que nous lui avons préparé avec amour, pour son bien et afin qu'il grandisse dans un corps sain ! Des micro-psychodrames dont on se passerait bien.  Dans Adieu odieux dîner (L'Ecole des Loisirs), Delphine Bournay s'est emparée du sujet et l'a cuisiné...à sa manière ! Régalade !

     

    C'est certainement la rentrée, la fin de l'été et des plats-plaisir, sucrés et joyeux. La preuve, Papa a préparé une purée de brocolis. Dans l'assiette de Flora, la chose forme un amas informe vert qu'elle regarde avec antipathie.

     

    "Il faut goûter avant de dire qu'on n'aime pas", dit Papa.

     

    "Pas la peine de goûter pour savoir que c'est dégoûtant" répond Flora.

     

    "Dégoûtant toi-même ! "

     

    Oh mais qui parle ??? D'où vient cette voix ???

     

    "Qu'est-ce qu'il y a ? Tu veux ma photo ?"

     

    Le dîner... Le dîner parle !!!

     

    "Papa, viens voir ! Le dîner m'embête !".

     

    Mais Papa fait la sourde oreille, il connait bien sa Flora, capable d'inventer n'importe quoi pour échapper à la purée de brocolis. En tête-à-tête avec sa plâtrée parlante, Flora d'abord désemparée décide de réagir. Non mais, elle ne va se laisser faire. Le conciliabule tourne au duel. Et vlan, un coup de fourchette, et vlan, un coup de couteau, et vlan, une bouchée, une autre et encore une autre et vlan, la vengeance assouvie et le dîner... englouti ! Adieu odieux dîner !

     

    Autour du thème du repas et sur le mode "tel est pris qui croyait prendre", Delphine Bournay nous offre un délicieux petit album et une vraie tranche de rire. L'autrice de Grignotin et Mentalo agence scénario, dialogues et dessins avec sa perspicacité légendaire. Un seul plan, cadrage sur Flora et son assiette, minimaliste et efficace. Un texte plein de ressort. Un dîner personnifié, carrément diabolique. Et Flora, successivement boudeuse, surprise, énervée, vexée, bagarreuse...est à croquer.

     

    Adieu odieux dîner, l'album qu'il faut lire pour faire sa rentrée à la cantine avec un sourire de conquérant.e !

     

     

     

    0 commentaire Lien permanent