Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Poésie - Page 3

  • Lectures sous l'arbre en Haute-Loire, du 15 au 21 aout

    Lectures sous l'arbre.jpg

     

    Si vos vacances vous mènent sur le Plateau Vivarais-Lignon, asseyez-vous sous un tilleul et écoutez...

    Les XXèmes Lectures sous l'arbre, initiées par l'éditeur Jean-François Manier (Cheyne Editeur) proposent une parenthèse singulière, dédiée à la poésie contemporaine : du 15 au 21 août, une semaine de lectures, rencontres, ateliers, concerts, pour tous publics. Des voix, des auteurs, des textes.

    Nos amies les Sorcières locales sont partenaires de l'événement :Les Croquelinottes (Saint-Étienne), Le Chat perché (Le Puy-en-Velay), Tiers-Temps (Aubenas), Papageno (Clermont-Ferrand)...

     


     

     

     

     

     

     

    Sous l'arbuste - Programmation Jeune Public

    > Mardi 16/08, à 10h30 - Balade littéraire aux abords de Cheyne, à destination des enfants de plus de 8 ans, et des parents qui le souhaitent, emmenée par Laurence Izard et Martine Mellinette. Retour vers 11 h 30. Promenade suivie de démonstrations de typographie pour les enfants à l’atelier jusqu’à 12 h 30.Nombre de places limité. Sur réservation. Offert.

     

    > 17, 18, 19/08 - Freycenet de Saint-Jeures, Bibliothèque, 10h -
    « Écrire un poème et en faire un papillon », atelier dirigé par David Dumortier, pour les enfants de 8 à 13 ans. De 10 h à 12 h et de 14 h à 16 h. Inscription à la bibliothèque de Tence, 04 71 59 59 10. Nombre de places limité. Sur réservation, 12 €.


     

     

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Poésie, PRIX ADOS, Rencontres
  • Un été de carte postale #2 - Les pop-up de David A.Carter, chez Mango

     

    Have fun ! Le leit-motiv de David A.Carter, célèbre pop-upiste et auteur à succés. 60 ouvrages publiés, dont 600 pastilles noires, Carré Jaune, 2 Bleu, Bruit Blanc, Mandarine la petite souris (avec sa femme Noelle Carter). Né dans l'Utah, au pied des montagnes, David A.Carter étudie l'art et l'illustration, trouve un job à Salt Lake City, où il s'ennuie sans doute un peu. A Los Angeles, en revanche, il est certain de trouver "gloire et fortune" !. Chez I.C.I, il devient un des créatifs de l'agence et participe notamment aux projets de Jan Pienkowski (Les Petits Monstres) et David Pelham (Blanc, Les Couleurs). C'est le déclic, la fenêtre qui s'ouvre sur un monde...

    David A.Carter, s'il a été un lecteur récalcitrant, nourrit une vraie passion pour les livres pour enfants, avec ceci de personnel qu'il y cherche la surprise, le jeu, la stimulation. Il plonge donc dans le pop-up avec énergie, il bricole, coupe, combine, mixe et invente, devenant ainsi ingénieur en pop-up.

    Les éditions Mango proposent des versions légères du travail de David A.Carter, au format carte postale. Vague ou Fleurs, ces pop-up se glissent aisément dans une boite à lettres,  cachant ainsi leur jeu, afin de mieux faire sensation à réception.

     

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Art, Poésie, Pop-Up
  • Point n'est la saison des sports alpinistes

    Dans la cour du 26 rue Vasselot, les crocus saluent l'arrivée du printemps. En se penchant, on distingue nettement la fourmi, en pleine ascension. La scène a inspiré un célèbre poète oulipien...

     

    crocus, queneau, courte echelle, rennes

    Crocus au 26 - Fourmi © Anton Krings, Marie La Fourmi, éd.Gallimard

     

     

    La fourmi et la cigale

    Une fourmi fait l'ascension
    d'une herbe flexible
    elle ne se rend pas compte
    de la difficulté de son entreprise
    elle s'obstine la pauvrette
    dans son dessein délirant
    pour elle c'est un Everest
    pour elle c'est un Mont Blanc
    ce qui devait arriver arrive
    elle choit patatratement
    une cigale la reçoit
    dans ses bras bien gentiment
    eh dit-elle point n'est la saison
    des sports alpinistes
    (vous ne vous êtes pas fait mal j'espère ?)
    et maintenant dansons dansons
    une bourrée ou la matchiche.

     

    Raymond Queneau

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Hasards, Nature, Poésie
  • Le Petit Oulipo - Rue du Monde - L'ouvroir infini

    oulipo = ouvroir de littérature potentielle. Invention de Monsieur Queneau, poète et de Monsieur Le Lionais, mathématicien. C'est dire l'étrangeté de la chose. C'est dire l'ingéniosité de l'affaire. Nous sommes en 1960. Afin de dépasser les limites de la création poétique et littéraire, les deux hommes décident de s'imposer des contraintes

                                       Le-petit-oulipo-rue-du-monde-la-courte-echelle 002.JPG

                           Le Petit Oulipien - Rue du Monde - Prix 16,50€

    Des contraintes pour être plus libres ? Par le truchement de la limite, nous devenons si inventifs que les bras nous en tombent. Bref, en 1960,  la cause est entendue, l'Oulipo fait des émules, et parmi eux, les plus géniaux , Italo Calvino, Robert Desnos, Georges Perec, Marcel Duchamp.

    Derrière ces airs savants, l'Oulipo est aussi ludique que fécond. Fabriquer des tautogrammes, des lipogrammes, faire du monovocalisme ou des terines (un seul r, selon l'orthographe oulipienne), jouer avec l'homosyntaxisme, cuire le langage, c'est tout bonnement excitant. Bien sûr, ça vous bouscule les neurones et ça vous chamboule la logique, mais les effets sont étincelants, hors-normes.

    oulipo, rue du monde, courte echelle oulipo, rue du monde, courte echelleoulipo, rue du monde, courte echelle Extraits du Petit Oulipien

     

    L'Oulipo est quinquagénaire, voire plus. Il a fêté son Vème millénaire (en oulipien, une année vaut un siècle) en 2010, en grandes pompes. L'Oulipo n'a en effet pas faibli. Sachez que les rendez-vous mensuels initiés par les créateurs du mouvement n'ont jamais cessé. Chaque mois, les poètes se retrouvent afin de se livrer à des acrobaties syntaxiques. Chez Rue du Monde, l'anniversaire a été marqué par la publication du Petit Oulipien, une anthologie de textes de l'Oulipo réunis par Paul Fournel. Les contraintes sont expliquées, puis illustrées par des morceaux choisis émanant d'oulipiens d'hier et d'aujourd'hui. L'idée derrière la tête ? Chatouiller la créativité afin que le jeune lecteur fasse le pas et se lance à langage perdu là où il n'est jamais allé.


    poésie, courte echelle, rennes, oulipo

    L'apprenti oulipien sera sans aucun doute inspiré par les traces visibles laissées ça et là.  A Rennes, les oulipiens ont fixé des mots ou parcelles de phrases dans des clous. Par beau temps, tout en sillonant l'esplanade Charles de Gaulle, on est poète.

    Aux Champs-Libres, les étudiants en design graphique de Lisaa ont digressé autour du vocabulaire de la bibliothèque. Ils ont apposé leurs exercices de styles visuels sur les vitres. Ici, il faut deviner la contrainte et chercher ce qui a produit ces étrangetés et ces fulgurances.

    Car lorsqu'elle est ni poétique ni littéraire, la contrainte peut être graphique, théâtrale, musicale... Le champ oulipien est si vaste que personne n'en a jamais vu la fin. Ouvroir infini. Comme les paysages du Printemps des Poètes, qui se célèbrent en ce moment et auxquels nous venons de rendre hommage. 


     

    Affiche-Butor.JPG

    Illustration Julia Perrin © Printemps des Poètes

    2 commentaires Lien permanent Catégories : Poésie