Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Courte Echelle, Rennes - Librairie Jeunesse, Jouets, Loisirs Créatifs - Page 3

  • Le Prix Ados Rennes Ille-et-Vilaine 2019 a été décerné à Carina Rozenfeld pour son roman E.V.E, édité chez Syros.

    E.V.E.jpg

    "Je m'appelle EVE. Je suis.
    C'est tout ce que je sais de moi. Je ne vois rien, je n'entends rien, je n'ai pas de sensations, je n'éprouve aucune émotion. Je n'ai aucune idée de mon apparence, de la façon dont je suis née, de qui m'a créée. Pourtant, le monde n'a aucun mystère pour moi, parce que je le perçois à travers les yeux de millions d'êtres humains."

     

     

     

    Le Prix Ados Rennes Ille-et-Vilaine 2019 a été décerné à Carina Rozenfeld pour son roman E.V.E, publié aux éditions Syros. 940 ados ont lu la sélection 2018-2019 et participé au vote. Mercredi, plus d'une centaine d'entre eux avaient fait le déplacement à Rennes, accompagnés de leurs enseignants, documentalistes ou bibliothécaires. Dans l'auditorium des Archives Départementales, ils ont échangé avec la lauréate ainsi qu'avec l'auteure d'I invade you, roman également sélectionné. Retour sur ce événement unique, consacré au métier d'écrivain, à la passion de la lecture et au pouvoir de l'imagination. Morceaux choisis parmi les échanges entre les collégiens et les romancières, paroles de lauréate et, enfin, paroles de lectrices et de lecteurs.

     

     

    échange-prix-ados-2019.jpg

     

    Le micro passe de main en main. Arthur, Pauline, Rozenn, Jeanne, Oscar et les autres ont tellement de questions à poser...

     

    Il y a d'abord le mystère de l'origine de l'idée. Comment vient-elle, d'où vient-elle ? Pour Carina Rozenfeld, elle a surgi après une sieste, tout simplement, probablement stimulée par un film qui l'a marquée, Minority Report. Pour Sarah Turoche-Dromery, c'est son intérêt pour le travail de l'artiste street art Invader, et la rencontre avec Niels Barellonà l'occasion d'un salon du livre  qui déclenche le projet du livre.

     

    Co-écrire, justement, puisque c'est le cas pour I invade you, comment ça se passe ? C'était la première fois, explique Sarah Turoche-Dromery. Il a donc fallu mettre en place une méthode de travail, un plan, construire l'histoire ensemble, écrire en solo puis revenir en duo, installer une sorte d'aller-retour, sur le mode du ping-pong.

     

    Mais écrire un roman, ça prend du temps ? Est-ce qu'il y a des jours difficiles, sans motivation ?  Deux romancières, deux façons de faire et d'appréhender l'écriture. Carina Rozenfeld, dont c'est le métier, s'impose une discipline, produisant chaque jour 10 000 signes (plusieurs pages). Quelle que soit la qualité de sa production ou son degré de satisfaction, il lui importe d'avancer. E.V.E a été écrit en 2 mois 1/2. Pour l'auteure d'I invade you, c'est différent. Sarah Turoche-Dromery doit composer avec son métier de monteuse pour la télévision et le cinéma. Sa disponibilité est équivalente à son temps libre, l'écriture d'un roman est donc une entreprise au long cours.

     

    Au-delà du désir de lecture, on devine, niché derrière le goût de la lecture, le désir d'écriture. Pour preuve, lorsque Christelle Capo-Chichi, qui anime la rencontre, interroge sur la présence d'écrivains en herbe, plusieurs mains se lèvent. Écrire... Il n'y a pas d'âge pour commencer ! Carina Rozenfeld, elle, écrivait déjà des petites histoires à l'école primaire, encouragée par sa mère, puis plus tard, au collège, par un professeur . Elle dit combien ces regards bienveillants ont compté pour elle. Elle dit qu'il faut y croire, s'accrocher...

     

    Écrire, oui, mais être publié, c'est encore chose... Qu'est-ce qu'on ressent ? Sarah Turoche-Dromery raconte cette joie unique, toujours renouvelée, à la vue du paquet dont la forme ne fait aucun doute. Quand le livre est là, devant elle, ce n'est pas seulement un sentiment de fierté qui la traverse, mais aussi un certain étonnement... L'étonnement d'être écrivaine et la magie de pouvoir être lue...

     

     

    carina-rozenfeld-rennes-2019 (Large).JPG

     

    "Quand on écrit ces romans, une fois qu'ils sont publiés, ils ne nous appartiennent plus, ils sont à vous. C'est vous qui en faites toute l'histoire qui arrive derrière. (...) Écrire, c'est vous faire plaisir, vous faire voyager, rire, pleurer, réfléchir, et quand on y arrive, que ça vous touche, c'est la plus belle des aventures que l'on puisse vivre, pour nous et pour le roman..."

    Carina Rozenfeld, lauréate du Prix Ados - Rennes, 5 juin 2019

     

     

    dedicace-carina-rozenfeld (Large).jpg

    E.V.E entre les mains, tout en patientant pour une dédicace, celles et ceux qui ont lu  le Prix Ados, nous disent pourquoi ils ont aimé ce roman.

     

    Naïs, lectrice de romans d'anticipation, a voté pour E.V.E :

    J'ai bien aimé voir comment une intelligence artificielle créée par des humains peut s'insérer dans la société et réussir à passer incognito, tout en découvrant une nouvelle facette du monde avec une nouvelle approche.

     

    Léna est devenue grande lectrice après la lecture d'E.V.E :

    J'aime bien l'esprit futuriste d'E.V.E. On est projeté dans le futur et ça peut peut-être nous arriver un jour. Oui, ça peut faire peur parce que si c'est mal utilisé, ça pourrait mal tourner mais en l’occurrence, ça s'est bien fini ! J'aime bien ce roman parce que c'est celui qui m'a lancée dans la lecture. Avant; je ne lisais pas vraiment. Depuis, je lis beaucoup.

     

    Pauline est fascinée par la science-fiction :


    J'aime beaucoup lire, j'aime bien la science-fiction, c'est un univers qui me fascine littéralement, parce que c'est un univers futuriste qui n'existe pas en ce moment. Je me dis qu'un jour ça pourrait arriver, même si les choses ne se passeraient pas forcément comme ça, le fait que ça pourrait exister, ça me fascine vraiment beaucoup. Parce que quand j'aurai 40 ou 60 ans, ça pourra arriver. C'est vrai qu'être surveillé en permanence, c'est un peu étouffant. Ça pourrait empêcher le terrorisme, mais on n'a plus aucun secret pour l’État, notre vie ne nous appartient plus.

     

     

    Mathieu n'a pas eu le temps de le finir mais il a aimé :

    J'ai bien aimé le début, qu'elle prenne possession d'un corps... Toutes les questions que ça soulève, c'est très intéressant. C'est effrayant, je sais que c'est possible que ça peut arriver, mais on se dit qu'on peut contrer ça justement. Si on sait que ça existe, ça peut aider à faire comprendre que ça peut être une mauvaise chose.

     

    Émilien lit 6 ou 7 livres par mois :

    Écrire sur le futur permet de ne pas limiter à ce qui existe dans le présent et on peut imaginer ce qui va se passer plus tard; Je trouve que le débat soulevé sur l'espionnage est intéressant, sur la question "est-ce que ça ne serait pas mieux de vivre dans un monde plus sécurisé ,"...

     

    Anna a hésité entre E.V.E et I invade you :

    Je suis très contente que ce livre soit lauréat, j'avais voté pour I invade you mais j'hésitais vraiment entre les deux. C'est sujet original, avec du suspens et une histoire d'amour. J'ai toujours adoré lire, c'est une passion, ça m'apporte la connaissance et le fait qu'on puisse imaginer nous-même l'histoire sans avoir les images (comme dans un film), c'est bien !

     

    ados-rennes-lecture.jpg

     

    Créé en Le Prix Ados Rennes Ille-et-Vilaine est porté par un partenariat entre la Ville de Rennes, le Département d’Ille-et-Vilaine, le Réseau Canopé et La Courte Échelle. Un grand merci à celles et ceux qui ont lu avec enthousiasme et curiosité les romans sélectionnés par le comité du Prix Ados. Un grand merci à celles et ceux qui les y encouragent et leur transmettent le goût des livres. Un grand merci à Carina Rozenfeld et Sarah Turoche-Droméry qui font si bien leur métier d'écrivaines et qui le racontent avec bonheur.

     

     

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : PRIX ADOS
  • Jeu de boules de pétanque en bois, 100% conçu et fabriqué dans le Jura

    jeu-petanque-foulon.jpg

    Des bilboquets, des toupies, des yoyos, des quilles, des voitures et ce jeu de pétanque en hêtre, promesse d'après-midis joyeux, emblématique jeu d'extérieur, éloge de la lenteur, joie de jouer ensemble. Et plaisir du jouet "bien fait".

     

    Dans les années 1950, à Charchilla (Jura), les frères Foulon fabriquaient des coquetiers, des ronds de serviettes, des casse-noix à vis... Aujourd'hui, la tournerie n'appartient plus à la famille Foulon, mais elle se réinvente sous le même nom et le même métier. Dans l'atelier, les nouvelles technologies ont fait leur entrée et se sont mises au service du savoir-faire artisanal.

     

    Les 13 salariés de l'entreprise continuent de produire des objets culinaires, des rouleaux à pâtisserie et des spatules, mais à la Courte Échelle, nous n'avons pas cette spécialité. Ce qui nous a séduit sur le stand Foulon au salon Maison & Objet, c'est la gamme de jouets en bois. Qualité durable, esthétique soignée, finitions parfaites, fabrication française, bois local issu de forêts certifiées PEFC, la "manufacture de bois" réunit tous les critères pour être présente dans notre boutique.

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : JOUETS
  • Groupe de lecture "Seconde" - Cette année, Léa, Madeleine, Adèle, Arwen et Alix ont aimé...

     

    groupe-lecture-seconde-2019.png

     

    Vendredi 25 mai, rue Vasselot. Après le lycée, Léa, Adèle, Madeleine, Arwen et Alix se sont donné rendez-vous à la Courte Échelle. Aujourd'hui, elles vont vivre en public la dernière rencontre du groupe de lecture "Seconde", animé par Gwenaëlle. Elles se sont installées au cœur de la librairie, piles de livres posées sur leurs genoux ou à leurs pieds, prêtes à partager leur coups de cœur de l'année...

     

    Il y a Léa qui a rejoint le groupe cette année et qui est "un peu triste que ce soit terminé". Première fois également pour Madeleine qui a beaucoup aimé "pouvoir parler" de ses lectures. Arwen a découvert des livres qu'elle ne pensait pas "lire un jour". Enfin, il y a Adèle et Alix, plusieurs groupes de lecture derrière elles, fidèles à ces rendez-vous depuis l'école primaire.

     

    Les cinq ados sont un brin nostalgiques. Ensemble, elles ont vécu une expérience particulière. Un groupe de lecture n'est pas seulement un espace pour dire "j'aime", "j'aime pas". Un groupe de lecture est un cercle un peu intime, où l'on évoque ce qui nous touche, tout en livrant des parcelles de soi, où l'on apprend à affirmer autant qu'à s'affirmer, où l'on va chercher les mots justes pour donner des raisons d'avoir adoré, détesté, ou bof...

     

    Aucun doute par ailleurs sur le grand plaisir que l'exercice procure, il suffit d'écouter et de regarder. La joyeuse énergie du groupe est communicative. Chaque coup de coeur est "porté" avec complicité. Il y a les livres émouvants, les impressionnants, les captivants, les romantiques, les réalistes. Il y a ceux qui évoquent des sujets graves mais qui ont trouvé le ton pour le faire. Il y a les livres qui font beaucoup réfléchir, un peu ardus, mais intéressants. Il y a ceux que l'on trouve beaux, simplement beaux... Pour Léa, Madeleine, Adèle, Arwen et Alix, ce sont ceux-là :

     

    coups-de-coeur-livres-secondes (Large).jpg

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Groupes Lecture
  • Albin Michel rend hommage à Judith Kerr, auteure du Tigre qui s'invita pour le thé

    judith-kerr-le-tigre.jpg

    © Photo Tolga Akmen/AFP

     

    Auteure d'une trentaine de livres qui ont marqué plusieurs générations d'enfants anglo-saxons, Judith Kerr est morte à 95 ans. En France, nous avons découvert son univers en 2017 avec la publication de l'album Le Tigre qui s'invita pour le thé, traduit par Ramona Bădescu pour Albin Michel. Hier, la maison d'édition a rendu hommage à cette auteure si attachante et s'est souvenue de sa dernière visite parisienne :

     

    "Nous apprenons avec émotion le décès de l’auteure et illustratrice Judith Kerr, véritable figure de la littérature jeunesse au Royaume-Uni. La puissance et le charme unique de son œuvre ont marqué des générations de lecteurs, avec des classiques comme Le Tigre qui s’invita pour le thé, son chat inoubliable Mog et ses romans autobiographiques, Quand Hitler s’empara du lapin rose et Ici Londres.

     

    Nous gardons un souvenir enchanté et ému de son passage à Paris l’année dernière. Nous avions été éblouis par son élégance, sa générosité et sa sérénité à l’âge de 94 ans. Elle était revenue sur les traces du petit appartement qu’elle occupait rue de Villejust avec ses parents et son frère lors de son exil parisien en 1935.

     

    C’était en regardant l’Arc de triomphe par la fenêtre que la petite Judith, subjuguée par sa splendeur, avait dit à son père : « N’est-ce pas merveilleux d’être réfugiés ? ». Nous la remercions aujourd’hui d’avoir laissé cette œuvre extraordinaire, pleine de facétie et d’humanité."

     

    Albin Michel, 23 mai 2019

     

    0 commentaire Lien permanent
  • A partir de 4 ans - Amimots, par ALIS, Raphaële Enjary et Olivier Philipponneau

    amimots-couv.png

     

    Il y a de l'astrodon dans le hérisson, de l'ogre dans le paon, de la gargouille dans la grenouille. Il y a du hareng dans le fantôme, de la cigale dans le diable, du ouistiti dans la sorcière... Si, si ! Il suffit de regarder les mots qui les désignent et de bien les scruter. En prenant le temps de s'absorber dans la silhouette et le mouvement des mots écrits, on découvre qu'ils se ressemblent parfois. Séparons-les en deux, puis mélangeons-les. Surprise ! Ils se symétrisent, entre haut et bas...

     

    Voilà ce que nous raconte Amimots : les mots coïncident, ils sont un peu des "deux"; hétéroclites et bigarrés. C'est la magie de la typographie. En illustrant les mots amis, les auteurs appliquent à l'image les règles de la "police coupable" (nom de cette typographie originale, créée en 2000 par Pierre Fournis, fondateur de ALIS). A nouveau, pour les images, la superposition, la rencontre, l'analogie... et la différence ! Le yack, par le truchement du clapet que l'on soulève, devient par exemple un T-Rex. Amimots propose un dialogue entre les mots et les images, entre un mot et un autre, entre une image et une autre. Qui se répondent, s'animent ensemble, s'aiment ensemble, légèrement différents, légèrement ressemblants.

     

    Destiné aux enfants à partir de 4 ans, ce pêle-mêle est né pendant une résidence de création organisée par le réseau des bibliothèques de la région de Reims. Il est le fruit d'une collaboration entre ALIS et Raphaël Enjary et Olivier Philipponneau de l'atelier 3Oeil. Amimots avait alors pris la forme d'une micro-édition, un leporello sérigraphié, présenté en 2016 à Montreuil, édité à 300 exemplaires. Publié dans la collection Trapèze chez Albin Jeunesse, nous pouvons désormais accueillir dans nos librairies cet album à la bichromie franche, croisant un bleu cobalt et un vert herbe, un album illusionniste et astucieux qui donne envie de jouer et d'inventer.

     

     

     

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Albums
  • L'illustrateur chinois Zhu Chengliang sera à la Courte Echelle le mercredi 22 mai.

     

    Zhu Chengliang.jpg

     

     

    Né en 1948, Zhu Chengliang a grandi à Suzhou, à l'ouest de Shangai, sur les rives du lac Tai. Formé à la peinture aux Beaux-Arts de l'université de Nanjing, c'est en lisant les "lianhuanhua" (BD de la Chine populaire) que son goût pour l'illustration s'est prononcé. Publié en Chine par Jiangsu Juvenile & Children’s publishing, il est lauréat du prestigieux prix Chen Bochui International Children's Literature Award. En France, nous avons découvert la poésie de ses dessins grâce aux éditions HongFei Cultures.

     

    Tout au long de ce mois de mai, les éditions HongFei, en partenariat avec L'Institut Confucius, ont invité Zhu Chengliang à rencontrer son public au fil d'un parcours qui le mènera dans plusieurs grandes villes de France. Nous aurons le privilège de l'accueillir à la Courte Échelle le mercredi 22 mai à partir de 16 heures.

     

    Une occasion unique de rencontrer Zhu Chengliang et de découvrir en sa présence son nouvel album, Brille encore, soleil d'or.

     

    Brille encore, soleil d'or.jpg

     

    Brille encore, Soleil d'or, texte de Véronique Massenot et Guo Zhenyuan, illustré par Zhu Chengliang

    "Où es-tu, Soleil d'or ? S'il te plait, brille encore ! " Sur la colline, les animaux sont inquiets. Après la pluie et les nuages, le soleil est revenu, mais a rapidement entamé sa descente semblant déjà prêt à s'évaporer. Panique ! Comment faire pour l'empêcher de disparaître ? Les oiseaux tentent de le retenir à l'aide d'une corde, les pandas se font la courte échelle, les écureuils dressent une montagne de noisettes... Mille idées qui n'y font rien. A la fin de la journée, le soleil n'est plus là et les animaux s'endorment le cœur gros. Mais le lendemain matin, à leur réveil, Soleil d'or est revenu, brillant et magnifique.

    Cette fable est portée avec grâce par des illustrations naïves, très texturées, habitées par le geste, la couleur et la matière. Le charme opère dès la première rencontre avec les délicieux habitants de la colline assis sur leur colline, absorbés dans la contemplation de leur soleil d'or...

     

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Rencontres
  • La Courte Echelle dans les bonnes adresses rennaises : merci Kaizen !

    kaizen-adresses-rennes (2) (Medium).jpgKaizen, le magazine qui construit un autre monde, pas à pas, s'est promené dans Rennes et a repéré de bonnes graines.La Courte Échelle en est une ! Une graine durable qui aide les enfants à grandir en leur donnant le goût des livres et de la lecture...

     

    Quatre pages et une jolie carte pour localiser les adresses sélectionnées. Car d'autres amis, dans le quartier et alentours, cohabitent avec nous dans ce joyeux potager. Mais nous gardons le secret et vous laissons le soin de vous procurer le numéro pour soutenir cette belle diffusion.

     

     

    kaizen-adresses-rennes (4) (Medium).jpg

    kaizen-adresses-rennes (1).jpg

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Y'A D'LA VIE !
  • Jeudi 16 mai, 20h, soirée rencontre sur le thème "Mais que se passe-t-il dans sa petite tête ?"

    ob_a04e17_affiche-collectif-2019.jpg

     

    La prochaine soirée rencontre du Collectif Etre Parent Aujourd'hui aura lieu le jeudi 16 mai 2019 à 20 heures à la Maison des Associations de Rennes. Cindy Guilloux, psychologue, répondra à la question "Mais que se passe-t-il dans sa petite tête ?" en s'appuyant sur le développement neuro-psychologique de l'enfant. 



    Partenaire du Collectif, la Courte Échelle présentera une sélection thématique d'albums et d'ouvrages.

     

    Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Rencontres, Y'A D'LA VIE !
  • Elo raconte et dessine une grande histoire dans le dernier Graou

    la-ferme.jpg

    la-ferme-elo.jpg

     

    Les talents rennais à la conquête de la presse jeunesse ! Après la couverture d'Hélène Vesvard pour Albert, journal illustré, et le méli-mélo carnavalesque de Florent Chamiot-Poncet pour Graou, voici, dans le même mais nouveau Graou, une grande histoire de crème dessert et de ferme racontée et dessinée par Elo.

     

    Il y est question d'une poule-sans-crête, d’œufs bleus, de crêpes, de différence, de bonnes choses, d'accueil et de partage. Elo y imprime son style si personnel : personnages espiègles, formes généreuses, motifs graphiques, palette de couleurs inventive. Une joyeuse publication qui succède aux sorties printanières du pop-up Les Poissons et de l'album Pareil ! aux éditions Sarbacane.

     

    Graou, zou, on se le procure !

    0 commentaire Lien permanent