Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Courte Echelle, Rennes - Librairie Jeunesse, Jouets, Loisirs Créatifs - Page 3

  • Migrer, se réfugier, accueillir, être ensemble - Deux livres - Bassima et Traverser l'autoroute

    Ce matin, en écoutant la radio, nous avons pensé à Bassima et à Traverser l'autoroute. Deux livres publiés il y a quelques mois, faisant écho au journal de 8 heures. Les mêmes verbes : partir, quitter, fuir, survivre, traverser, se battre, survivre, s'entraider, faire la guerre, accueillir... Mais un mot n'y était pas. Un mot que ces deux livres proposent. L'espoir...

     

    bassima, art terreBassima - Sculptures : Alain Burban – Photographies : Paskal Martin – Textes : Agnès Pansart - Ateliers Art Terre

     

    "Bassima Polipro, elle a 8 ans. Et dans sa langue, son prénom veut dire "sourire". Mais ce qu'elle vit là, ça ne fait pas sourire du tout... Dans son pays, c'est la guerre !"

     

    Bassima est un oiseau. Elle et sa famille doivent fuir leur pays. La traversée vers un nouveau pays est longue. Mais le voyage contient la promesse d'une vie paisible et donne du courage. Cependant, au pays de l'arbre en or, la famille Polipro n'est pas la bienvenue. Le roi n'est pas prêt à partager les richesses.

     

    " Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde !". D'autres familles arrivent d'ailleurs, désemparées, ne sachant où aller... Pourquoi ne pas monter dans le vaisseau lanterne de Monsieur Lampion ? Ils embarquent, atterrissent sur un arbre nu où tout est à inventer... Les Oukoumi, les Kilitou, les Tricoti, les Polipro, ensemble, solidaires, construisent une maison qu'ils appellent Yallah. Yallah, en avant !

     

    Conçue et fabriquée dans la grande tradition* des Ateliers Art Terre, Bassima est une histoire gorgée d'humanité. La métaphore des oiseaux évoque les questions de migration et d'hospitalité avec simplicité et poésie. La guerre, le repli sur soi, la peur de l'autre... Mais aussi, surtout, par-dessus tout, la solidarité, le partage, la fraternité.

     

    *Tous les décors et personnages ont été créés par Alain Burban à partir de matériaux de récupération. Les vidéos du making off donnent toute la mesure de l'ingéniosité et du savoir-faire du sculpteur/auteur et plairont beaucoup aux enfants ! Ils sont ensuite photographiés par son complice Paskal Martin. Chaque image est finalement composée et sténographiée autour du texte d'Agnès Pansart.

     

    cheyne, maxime fleury; migrants

     Traverser l'autoroute - Maxime Fluery - Cheyne éditeur

     

    "Je le vois, je le vois pas, je le vois, je le vois pas... De l'autre côté, mon père a l'air fatigué. Je le vois, je le vois pas, je le vois, je le vois pas... C'est pas comme si je pouvais vraiment distinguer son visage, mais je sais pas... peut-être l'allure générale, ses épaules qui paraissent plus basses."

     

    Un enfant dans un campement. Une autoroute. Et de l'autre côté, son père. Comment l'enfant pourrait-il le rejoindre ? Comment traverser l'autoroute ? Le flot des voitures ne s'interrompt jamais. Il faut se contenter de regards, de gestes interrompus par le trafic. Des tentatives échouent... Et puis un jour, la neige...

     

    "Traverser l’autoroute, nous dit Cheyne Editeur, résonne particulièrement avec la situation des exclus, des déracinés et des migrants d’aujourd’hui comme d’hier. Mais cette courte fable n’est pas une énième complainte sur l’exil ou le déracinement. Au contraire, elle fait entendre une voix dont l’énergie et la volonté triomphent des frontières."
     
     

    Pendant l'été 2017, à l'occasion du Festival Lectures sous l'arbre, la fable de Maxime Fleury a été lue par Denis Lavant. Ponctuée par les interventions d'Edwy Plenel, cette lecture a succédé à celle de Matin Brun, révélant ainsi une complicité entre les deux livres. Le désir d'être des livres citoyens.  

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : ENGAGEMENTS
  • Citrouille de printemps ! N'oubliez pas de venir le chercher à la librairie...

    alsj, sorcières, citrouille, prix sorcières

     

    Petit rappel : le Citrouille de printemps - c'est le numéro 79 -  est à votre disposition libre et gratuite à la librairie. Il se distingue par une couverture ornithologique sur fond de pleine lune que nous devons à Isabelle Simler. Comme le mentionne cette "1ère," vous trouverez à l'intérieur la liste exhaustive des Prix Sorcières 2018, lauréats et nominés, chacun faisant l'objet d'un résumé précis. Une véritable source d'inspiration, à l'instar de la rubrique Vitrine, que les libraires de l'ALSJ alimentent de leurs coups de coeur, dans l'intérêt et le respect de l'enfant.

     

    Si vous ne passez par la rue Vasselot, si vous vous trouvez trop loin d'une librairie Sorcières, vous pouvez télécharger le numéro tout entier en cliquant ici !

     

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : ENGAGEMENTS, Sorcières
  • Au bout du conte - Anna Boulanger et François Soutif exposent ensemble à l'atelier-galerie L'Antre Temps jusqu'au 21 avril.

    françois soutif, anna boulanger, l'antre temps, rennes, exposition

     

     

    Constance Villeroy a l'art de forger des duos qui, bien qu'éphémères, semblent être faits pour œuvrer ensemble. En ce moment, dans sa galerie L'Antre Temps, elle a réuni Anna Boulanger et François Soutif autour d'une exposition intitulée Au bout du conte. Le bestiaire minutieux de l'auteure de Birds et L'absence répond à la faune joyeuse, mise en volume par l'auteur de Bouh ! et Tralalère.

     

    Il reste encore quelques beaux jours* pour aller visiter cette expo ! Vous ne savez pas où se trouve l'Antre Temps ? Juste à deux pas de chez nous : allez jusqu'à la rue de Nemours, obliquez à droite vers la Parcheminerie, passez devant le théâtre, montez l'escalier et engouffrez-vous dans le porche, situé sur votre gauche. Dans la cour, encore quelques marches. Entrez...

     

    *... et un beau jour supplémentaire : mardi 24 avril, 17h, goûter conté après l'école !

    Emilie Lecoq a inventé 4 petites histoires inspirées par l'expo Au bout du conte, et en particulier par les sculptures de François Soutif. Elle les contera après l'école, autour d'un goûter dans la cour de l'Antre temps. Durée 30 mn, à partir de 4 ans.

    goutercontelantretemps.jpg

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Expos, Illustration, Y'A D'LA VIE !
  • Au printemps, tant de poésie... - Le port a jauni, L'aube appartient aux pies, Poèmes pour rêver ensemble

    Nous le répétons, et le répétons, et le répétons : la poésie est de toutes saisons. Toutefois, au printemps, le goût de la fêter particulièrement est comme ravivé. Il y a bien sûr l'institutionnel Printemps des Poètes, qui nous rappelle à la beauté des mots bien emberlificotés. Mais surtout, on distingue dans l'air quelque chose qui inspire même les cœurs de pierre...

     

    Les plus jolis morceaux, en rimes ou pas, se retrouvent dans les livres et, dans ce domaine, la littérature jeunesse apporte ses petits cailloux à la promotion d'un genre parfois délaissé, pourtant si génial. Regardons ce qu'il y a dans nos rayons...

     le port a jauni, poésie, marseille

    ÉDITIONS LE PORT A JAUNI - Édition d'albums et de poésie bilingues français-arabe

     

    Poèmes pour affronter le beau temps, Poèmes sur un fil, Le pou du ciel, Roubaiyat de printemps, Poèmes en paysages... Les "cahiers" de poèmes du Port a jauni, au-delà d'une très belle collection imprimée, sont "un voyage pour les enfants dans l’univers de la poésie arabe (...) et dans des écrits contemporains illustrés".

     

    Créée en 2001 par Mathilde Chèvre, la maison d'édition marseillaise regarde de l'autre côté de la Méditerranée, entrelace l'arabe et le français, prend part à la diversité et à l'ouverture culturelle en traduisant les mots de grands poètes tels que l'égyptien Salah Jahine et l'algérien Kamel Khélif. Chez Le Port a jauni, la place du dessin est fondamentale. Toujours confiés à des artistes sensibles, aux gestes libres, les illustrations habitent les pages autant qu'ils les habillent.

     

    C'est une maison d'édition que Gwenaëlle aime beaucoup.

    ***

    motus, poésie, bertrand salé, thomas vinau

     

    L'AUBE APPARTIENT AUX PIES, Thomas Vinau et Bertrand Sallé - Editions Motus

     

    "L'aube appartient aux pies

    la rosée est aux hérissons

    au renard le brouillard

    les pelouses au ballon

    Les poux sont aux écoles

    l'été est aux serpents

    la nuit au ventre des lucioles"

     

    Le texte se dit tout haut, on aimera le redire sans se lasser, on énoncera en choeur et on finira peut-être par le connaître par coeur.

     

    Thomas Vinau déroule les mots avec la simplicité des grands poètes, lui qui "s'intéresse aux choses sans importance et aux trucs qui ne poussent pas droit". Le poème fait corps avec les illustrations de Bertrand Sallé, compositions mixtes associant collages, encrages et textures.

     

    C'est un album que Benoit aime beaucoup.

     

    ***

     poemes-alibeu-norac.jpg

     

    POÈMES POUR MIEUX RÊVER ENSEMBLE, Carl Norac et Géraldine Alibeu - Editions Actes Sud Junior

     

    "Quand je ferme les yeux,
    un autre œil me regarde.
    Je suis habité.
    Je ne savais même pas
    que j’étais une maison.
    "

     

    Carl Norac et Géraldine Alibeu ont composé un recueil de poèmes à quatre mains, l'un y a mis des mots, l'autre des images. Portés par les collages délicats, nous allons de poèmes attentifs en poèmes réconfortants, de poèmes riants en poèmes reposants. Et chemin faisant, nous prenons de la hauteur... A lire pour l'autre, à lire ensemble.

     

    Le Groupe de Recherches Polypoétiques (G.R.P.), fondé en 1990 par le poète et peintre Gérard Murail, aime beaucoup ce recueil qu'il a choisi de récompenser en lui décernant cette semaine le Prix Jean-Hugues Malineau.

    Logo_Prix_JHM-1-e1522147554313.jpg

     

     

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Poésie
  • Prix Ados 2018 - C'est le temps des votes !

    prix-ados-votez.jpg

     

     /////  PRIX ADOS 2017-2018 /////

     

    LE TEMPS DES VOTES

    JUSQU'AU JEUDI 17 MAI 2018

    Vous pouvez dès à présent faire remonter les votes des adolescents via le formulaire de vote en ligne suivant : https://bit.ly/2GwFYHk


    prix ados, formulaire, vote
    Vous avez jusqu'au jeudi 17 mai pour nous faire parvenir les résultats des votes.
    Petit rappel des modalités : un seul vote par adolescent, pour un seul livre.

     

     

    LE PRIX ADOS CRÉATEURS

    Dépôt des créations avant le jeudi 17 mai 2018

    Envoyez ou déposez vos créations avant le jeudi 17 mai à la librairie La Courte Échelle :

    Librairie La Courte Échelle
    Prix Ados Créateurs
    26-30 rue Vasselot
    35000 RENNES

    ou par mail à lacourteechelle@wanadoo.fr                                              

     

    Pour toute œuvre déposée, merci de retourner également la fiche renseignements : PrixAdosCréateurs2018_FicheRenseignements.pdf


    Attention, toute création arrivant après cette date limite sera présentée lors de la remise des prix mais ne pourra concourir au Prix Ados Créateurs.

     

     

    MERCREDI 6 JUIN 2018

    REMISE DES PRIX AUX ARCHIVES DÉPARTEMENTALES

    La demi-journée de remise de prix se tiendra le mercredi 6 juin, de 13h30 à 17h00, aux Archives Départementales à Rennes.Un formulaire de pré-inscription en ligne ainsi que le programme de la journée vous seront communiqués prochainement. La capacité d'accueil de l'auditorium étant limitée, la priorité sera donnée aux premiers inscrits.

     

    Si vous souhaitez profiter de la venue de certains auteurs et organiser des rencontres dans vos structures, rapprochez-vous des organisateurs : prixados35@gmail.com

     

     

    Une question ? Besoin de précisions ?

    Contactez-nous : prixados35@gmail.com

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Prix Ados 2018
  • Mercredi 28 mars, aux Champs-Libres -Conférence L'illustration jeunesse et la vitalité des arts visuels

    Lire la suite

    0 commentaire Lien permanent Catégories : ENGAGEMENTS, EVENEMENTS, Illustration
  • Tsiganes, Le paradis des yeux - L'aventure des Kesaj Tchavé, par Johann Le Berre - Coédité par Goater et L'Oeuf

    kesaj tchavé, tsiganes, johann le berre, goater, l'oeufA Paris, l'exposition Mondes Tsiganes a ouvert ses portes il y a quelques jours au Musée de l'Histoire de l'Immigration. Autour de l'événement, des rencontres, des concerts, notamment celui de Kesaj Tchavé en juin prochain. L'occasion est belle pour vous parler de Kesaj Tchavé et de la pépite éditoriale dont la troupe est le personnage,  Tsiganes, Le paradis des yeux. Un livre-CD, BD et documentaire, écrit par Johann Le Berre, co-édité par les éditions Goater et L'Oeuf, en partenariat avec l'association Yepce. L'histoire d'enfants roms de Slovaquie, auxquels la musique, le chant, la danse et la scène donnent une chance, sous l'impulsion d'Yvan et Héléna Akimov.

     

    Tels des conquérants joyeux et tapageurs, ils habitent la scène d'une folle présence.  La musique les enveloppe, à moins que ce ne soient eux qui l'embrassent et l'étreignent. Corps libres, passionnés, occupant l'espace avec énergie, visages éclairés, rieurs, voix affirmées et puissantes, les enfants roms des Kesaj Tchavé laissent à tous ceux qui les croisent un sentiment volcanique !

     

    C'est sans aucun doute ce que Johann Le Berre a ressenti lorsqu'en 2004, il a rencontré la troupe en Slovaquie, près de Kezmarok, dans les Hauts-Tatras. Créée par Yvan et Helena Akimov en 2000, Kezaj Tchavé rassemble des enfants et des ados des colonies tsiganes installées dans les bidonvilles, en périphérie de la ville. Yvan, ancien réfugié politique tchèque, fait le taxi entre les bidonvilles et le lycée tsigane, où les ados préparent le bac. Presque chaque jour, il emmène les plus petits rejoindre les plus grands.

     

    Balalaïka à la main, Yvan mène les répétitions avec une fougue devenue légendaire et un optimisme redoutable. Rires, coups de gueule, chagrins, angoisses, discussions, amitié, la vie des Kezaj Tchavé est intense, fraternelle, faite de morceaux de vie quotidienne, souvent difficile, ardue... Faite aussi de valises !. Car Yvan et Héléna ont réussi un tour de force. Régulièrement, les Kezaj Tchavé partent en tournée. La troupe a joué avec les Ogres de Barback, elle s'est produite à l'Olympia et continue de présenter son spectacle en France et en Europe.


     

    Johann Le Berre reviendra souvent à Kezmarok. Consignant les récits d'Yvan, les hauts et les bas, les combats et les petites victoires - nécessaires impulsions -, les scènes ordinaires et celles d'anthologie. Accompagnant la troupe lors de ses tournées. Pour raconter cette histoire, la forme de la bande dessinée lui semble finalement la plus adéquate. Son association, Yepce, porte le projet. Les éditeurs rennais Goater et L'Oeuf y reconnaissent les valeurs qui les touchent. Tsiganes, Le paradis des yeux parait en 2017.

     

     

    Tsiganes, Le paradis des yeux est d'une humanité colossale. Chez les Kezaj Tchavé, il ne s'agit pas seulement de danser, chanter, jouer de la musique et partir en tournée. Il s'agit de grandir, d'avoir confiance, de se confronter à sa dignité et de lui faire une place, de devenir quelqu'un, sans se détourner de sa culture et de son identité, mais en l'offrant tel un cadeau qui dirait, "je suis là, j'existe et vive la vie !".

     

    A découvrir à la librairie et pendant Rue des Livres, sur les stands des éditions Goater et de l'Oeuf.

     

    * Késaj est le nom d´une fée tsigane qui dit que pour recevoir de l´amour, il faut d´abord savoir en donner.

    ** Tchavé signifie en langue romani : enfants.

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : BD, CD, ENGAGEMENTS, LIVRES
  • Du lundi 19 mars au samedi 31 mars 2018 - Les P'tits Bouquineurs fête l'illustration jeunesse à Rennes !

    affiche-ptits-bouquineurs-2018.jpgOh ce mois de mars 2018, aussi joli qu'un mois de mai ! Non seulement, nous déploierons dans une semaine, notre stand au parc des Gayeulles à l'occasion de Rue des Livres, mais cette année, nous retrouvons aussi la biennale Les P'tits Bouquineurs. Une manifestation consacrée à l'illustration jeunesse.

     

    Officiellement, les festivités commencent lundi 19 mars. Mais depuis quelques jours, le coeur des Biblis de Rennes bat au rythme de l'illustration jeunesse tandis des installations invitent déjà à explorer les univers graphiques et artistiques d'illustrateurs jeunesse talentueux et lumineux.

     

    A Thabor-Lucien Rose, Anneclaire Macé et Anne des Prairies ont scénographié un parcours dédié au monde d'Isabelle Simmler. Au Landry, elles ont composé autour des originaux d'Adrien Albert."Notre" marchande de jouets, Sarah Williams, également plasticienne-scénographe, a réalisé un décor en volume, empreint de poésie pour accueillir les dessins de Mélanie Rutten  (c'est à Bourg L'Evesque). Nous retrouvons aussi son travail aux Champs-Manceaux, où Max Ducos montre son musée littéraire. Ailleurs, les expositions sont mises en scène par les illustrateurs eux-mêmes ou par L'Imagier Vagabond.

     

    A partir de la semaine prochaine, 11 illustrateurs jeunesse seront présents dans 10 Biblis de Rennes  :

    • Adrien Albert à Landry
    • Anouck Boisrobert & Louis Rigaud à Maurepas
    • Benjamin Chaud à Cleunay
    • Marie Dorléans à Triangle
    • Max Ducos à Champs-Manceaux
    • Laetitia Le Saux à Longs-Champs
    • Olivier Philipponneau à Clôteaux-Bréquigny
    • Christine Roussey à Villejean
    • Mélanie Rutten à Bourg L’Évesque
    • Isabelle Simler à Thabor-Lucien Rose

     

    32 écoles participent à l'événement dans le cadre des projets Dire Lire Écrire. Ateliers (réservation conseillée), rencontres, dédicaces, expositions tout public se prolongent pendant les semaines à venir, avec un temps fort à l'occasion du festival Rue des Livres, samedi 24 et dimanche 25 mars.

     

    Quant à nous, nous sommes fiers et heureux d'être partenaires des Ptits Bouquineurs et nous nous réjouissons de vous retrouver à chaque rencontre-dédicace autour de notre librairie nomade.

     

     • LE PROGRAMME ET L'AGENDA DES P'TITS BOUQUINEURS 2018 • 
     
    0 commentaire Lien permanent Catégories : Ateliers, Dédicaces, ENGAGEMENTS, Expos, Illustration, Rencontres
  • Rennes, Parc des Gayeulles - Samedi 24 et dimanche 25 mars, le 11ème Festival Rue des Livres

    rue des livres, rennes, littérature, festival

     

     ... et clic, le programme ! 

     

    Sur notre stand, nous aurons le grand plaisir, l'infini plaisir d'accueillir des auteurs et illustrateurs jeunesse. Ils disparaîtront parfois pour animer un atelier, une rencontre puis reviendront parler de leurs livres et les dédicacer :

     

    RUE DES LIVRES AUTEURS (Large).jpg

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : ENGAGEMENTS, Rue des Livres
  • Pompon ours dans les bois - Le nouvel album de Benjamin Chaud, aux éditions Helium

     "Tout est paisible dans la forêt. Le soleil brille, les fleurs poussent, les papillons virevoltent de-ci, de-là, et la famille ours passe un délicieux moment dans la clairière. Papa ours réfléchit, Maman ours grignote une pomme de pin et Tout Petit ours fait encore la sieste. Pompon ours, lui, s'ennuie terriblement..."

     

    benjamin chaud, pompon ours, heliumUn Pompon ours qui s'ennuie terriblement : la promesse d'une aventure !. Pompon ours est si excédé qu'il ne veut plus être lui-même. "Ce qu'il veut, c'est être un petit garçon". Une ambition qui lui donne le courage de quitter la clairière et de se hasarder au-delà de la forêt.

     

    La grande maison rouge qu'il découvre est un rêve d'enfant. Elle est faite de recoins, de pièces secrètes, d'escaliers en colimaçon... Son allure rococo rend l'exploration absolument passionnante pour un Pompon ours aux désirs d'indépendance et pour les lecteurs. A l'instar de tout l'album, la double-page de la maison en coupe foisonne. Benjamin Chaud accorde à son personnage le don d'ubiquité, - Pompon ours est ici et ailleurs à la fois - et la découverte de la maison est un tourbillon !

     

    Mais l'indépendance sans contre-partie, ça n'existe pas. Oui, devenir un petit garçon, c'est aussi affronter ses peurs, et seul dans la grande maison, Pompon ours n'y échappera pas...

     

    Pompon ours dans les bois est un album délicieusement espiègle. Texte simple, illustrations fouillées, mises en page panachées et nous tombons une fois de plus en amour avec Pompon ours, son tempérament affirmé, ses yeux éberlués, son long museau, ses oreilles rondes et ses pattes minuscules.

    benjamin chaud, pompon ours, helium

    POMPONOURS_int_2017.10.30_bd9.jpg

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Albums, Illustration, LIVRES