Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LIVRES

  • Samedi 28 avril, Le Quatuor à cornes sur France " Bretagne - Clarisse, Aglaé, Marguerite et Rosine vont voir la mer !

     

    "Nous, on est quatre ! On est un quatuor de cornes ! On est un quatuor qui va voir la mer !"

     

    Clarisse, Aglaé, Marguerite et Rosine ont décidé de quitter leur pré carré et de suivre le soleil. Sur la route des embruns et de l'air iodé, les copines font des rencontres parfois providentielles, souvent insolites, jamais ennuyeuses. Chaque moment est une aventure joyeuse, rocambolesque et impertinente !

     

    La clique inventée par Yves Cotten semble être faite pour s'animer. Les albums des "petites vachs" réjouissent les enfants, les films vont être pour eux une véritable régalade ! Du papier à l'écran, c'est une métamorphose réussie pour les célèbres vaches du quimpérois. "J'ai reçu ça comme un cadeau...", confie l'auteur et illustrateur. Un cadeau confectionné avec soin et sur mesure.  Le premier volet - il y en aura 3 - a été réalisé Benjamin Botella. Il s'agit de l'adaptation de La clé des champs. Jean-François Bottela de Vivement lundi ! se charge de la production. ("Quand sa fille Nina avait 4 ans, il a découvert à la librairie jeunesse rennaise La Courte Échelle, les livres d’Yves Cotten, Marguerite la coquette, Clarisse la peureuse…"). Deux autres épisodes sont en montage, respectivement confiés à Emmanuelle Gorgiard et Arnaud Demuynck. Le triptyque sortira en salles en septembre 2018.

     

    Présenté en avant-première à la mi-avril, Le Quatuor à cornes, au format idéal de 27 mn, se promène sur nos chaînes de télévision et sera diffusé samedi 28 avril à 10h30 sur France 3 Bretagne, en langue bretonne et sous-titré en français. (En langue bretonne car c'est en breton que le quatuor est né il y a près de 18 ans et qu'il continue d'être édité, aux côtés des versions françaises.)

     

    Et pour les petits téléspectateurs qui craqueraient pour le quatuor, toutes leurss aventures, publiées chez Coop Breizh Beluga Éditions, sont en vente à librairie.

     

    yves cotten, le quator à cornes

    yves cotten, le quator à cornes

     

     
     

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Albums, Cinéma
  • Au bout du conte - Anna Boulanger et François Soutif exposent ensemble à l'atelier-galerie L'Antre Temps jusqu'au 21 avril.

    françois soutif, anna boulanger, l'antre temps, rennes, exposition

     

     

    Constance Villeroy a l'art de forger des duos qui, bien qu'éphémères, semblent être faits pour œuvrer ensemble. En ce moment, dans sa galerie L'Antre Temps, elle a réuni Anna Boulanger et François Soutif autour d'une exposition intitulée Au bout du conte. Le bestiaire minutieux de l'auteure de Birds et L'absence répond à la faune joyeuse, mise en volume par l'auteur de Bouh ! et Tralalère.

     

    Il reste encore quelques beaux jours* pour aller visiter cette expo ! Vous ne savez pas où se trouve l'Antre Temps ? Juste à deux pas de chez nous : allez jusqu'à la rue de Nemours, obliquez à droite vers la Parcheminerie, passez devant le théâtre, montez l'escalier et engouffrez-vous dans le porche, situé sur votre gauche. Dans la cour, encore quelques marches. Entrez...

     

    *... et un beau jour supplémentaire : mardi 24 avril, 17h, goûter conté après l'école !

    Emilie Lecoq a inventé 4 petites histoires inspirées par l'expo Au bout du conte, et en particulier par les sculptures de François Soutif. Elle les contera après l'école, autour d'un goûter dans la cour de l'Antre temps. Durée 30 mn, à partir de 4 ans.

    goutercontelantretemps.jpg

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Expos, Illustration, Y'A D'LA VIE !
  • Au printemps, tant de poésie... - Le port a jauni, L'aube appartient aux pies, Poèmes pour rêver ensemble

    Nous le répétons, et le répétons, et le répétons : la poésie est de toutes saisons. Toutefois, au printemps, le goût de la fêter particulièrement est comme ravivé. Il y a bien sûr l'institutionnel Printemps des Poètes, qui nous rappelle à la beauté des mots bien emberlificotés. Mais surtout, on distingue dans l'air quelque chose qui inspire même les cœurs de pierre...

     

    Les plus jolis morceaux, en rimes ou pas, se retrouvent dans les livres et, dans ce domaine, la littérature jeunesse apporte ses petits cailloux à la promotion d'un genre parfois délaissé, pourtant si génial. Regardons ce qu'il y a dans nos rayons...

     le port a jauni, poésie, marseille

    ÉDITIONS LE PORT A JAUNI - Édition d'albums et de poésie bilingues français-arabe

     

    Poèmes pour affronter le beau temps, Poèmes sur un fil, Le pou du ciel, Roubaiyat de printemps, Poèmes en paysages... Les "cahiers" de poèmes du Port a jauni, au-delà d'une très belle collection imprimée, sont "un voyage pour les enfants dans l’univers de la poésie arabe (...) et dans des écrits contemporains illustrés".

     

    Créée en 2001 par Mathilde Chèvre, la maison d'édition marseillaise regarde de l'autre côté de la Méditerranée, entrelace l'arabe et le français, prend part à la diversité et à l'ouverture culturelle en traduisant les mots de grands poètes tels que l'égyptien Salah Jahine et l'algérien Kamel Khélif. Chez Le Port a jauni, la place du dessin est fondamentale. Toujours confiés à des artistes sensibles, aux gestes libres, les illustrations habitent les pages autant qu'ils les habillent.

     

    C'est une maison d'édition que Gwenaëlle aime beaucoup.

    ***

    motus, poésie, bertrand salé, thomas vinau

     

    L'AUBE APPARTIENT AUX PIES, Thomas Vinau et Bertrand Sallé - Editions Motus

     

    "L'aube appartient aux pies

    la rosée est aux hérissons

    au renard le brouillard

    les pelouses au ballon

    Les poux sont aux écoles

    l'été est aux serpents

    la nuit au ventre des lucioles"

     

    Le texte se dit tout haut, on aimera le redire sans se lasser, on énoncera en choeur et on finira peut-être par le connaître par coeur.

     

    Thomas Vinau déroule les mots avec la simplicité des grands poètes, lui qui "s'intéresse aux choses sans importance et aux trucs qui ne poussent pas droit". Le poème fait corps avec les illustrations de Bertrand Sallé, compositions mixtes associant collages, encrages et textures.

     

    C'est un album que Benoit aime beaucoup.

     

    ***

     poemes-alibeu-norac.jpg

     

    POÈMES POUR MIEUX RÊVER ENSEMBLE, Carl Norac et Géraldine Alibeu - Editions Actes Sud Junior

     

    "Quand je ferme les yeux,
    un autre œil me regarde.
    Je suis habité.
    Je ne savais même pas
    que j’étais une maison.
    "

     

    Carl Norac et Géraldine Alibeu ont composé un recueil de poèmes à quatre mains, l'un y a mis des mots, l'autre des images. Portés par les collages délicats, nous allons de poèmes attentifs en poèmes réconfortants, de poèmes riants en poèmes reposants. Et chemin faisant, nous prenons de la hauteur... A lire pour l'autre, à lire ensemble.

     

    Le Groupe de Recherches Polypoétiques (G.R.P.), fondé en 1990 par le poète et peintre Gérard Murail, aime beaucoup ce recueil qu'il a choisi de récompenser en lui décernant cette semaine le Prix Jean-Hugues Malineau.

    Logo_Prix_JHM-1-e1522147554313.jpg

     

     

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Poésie
  • Mercredi 28 mars, aux Champs-Libres -Conférence L'illustration jeunesse et la vitalité des arts visuels

    Lire la suite

    0 commentaire Lien permanent Catégories : ENGAGEMENTS, EVENEMENTS, Illustration
  • Tsiganes, Le paradis des yeux - L'aventure des Kesaj Tchavé, par Johann Le Berre - Coédité par Goater et L'Oeuf

    kesaj tchavé, tsiganes, johann le berre, goater, l'oeufA Paris, l'exposition Mondes Tsiganes a ouvert ses portes il y a quelques jours au Musée de l'Histoire de l'Immigration. Autour de l'événement, des rencontres, des concerts, notamment celui de Kesaj Tchavé en juin prochain. L'occasion est belle pour vous parler de Kesaj Tchavé et de la pépite éditoriale dont la troupe est le personnage,  Tsiganes, Le paradis des yeux. Un livre-CD, BD et documentaire, écrit par Johann Le Berre, co-édité par les éditions Goater et L'Oeuf, en partenariat avec l'association Yepce. L'histoire d'enfants roms de Slovaquie, auxquels la musique, le chant, la danse et la scène donnent une chance, sous l'impulsion d'Yvan et Héléna Akimov.

     

    Tels des conquérants joyeux et tapageurs, ils habitent la scène d'une folle présence.  La musique les enveloppe, à moins que ce ne soient eux qui l'embrassent et l'étreignent. Corps libres, passionnés, occupant l'espace avec énergie, visages éclairés, rieurs, voix affirmées et puissantes, les enfants roms des Kesaj Tchavé laissent à tous ceux qui les croisent un sentiment volcanique !

     

    C'est sans aucun doute ce que Johann Le Berre a ressenti lorsqu'en 2004, il a rencontré la troupe en Slovaquie, près de Kezmarok, dans les Hauts-Tatras. Créée par Yvan et Helena Akimov en 2000, Kezaj Tchavé rassemble des enfants et des ados des colonies tsiganes installées dans les bidonvilles, en périphérie de la ville. Yvan, ancien réfugié politique tchèque, fait le taxi entre les bidonvilles et le lycée tsigane, où les ados préparent le bac. Presque chaque jour, il emmène les plus petits rejoindre les plus grands.

     

    Balalaïka à la main, Yvan mène les répétitions avec une fougue devenue légendaire et un optimisme redoutable. Rires, coups de gueule, chagrins, angoisses, discussions, amitié, la vie des Kezaj Tchavé est intense, fraternelle, faite de morceaux de vie quotidienne, souvent difficile, ardue... Faite aussi de valises !. Car Yvan et Héléna ont réussi un tour de force. Régulièrement, les Kezaj Tchavé partent en tournée. La troupe a joué avec les Ogres de Barback, elle s'est produite à l'Olympia et continue de présenter son spectacle en France et en Europe.


     

    Johann Le Berre reviendra souvent à Kezmarok. Consignant les récits d'Yvan, les hauts et les bas, les combats et les petites victoires - nécessaires impulsions -, les scènes ordinaires et celles d'anthologie. Accompagnant la troupe lors de ses tournées. Pour raconter cette histoire, la forme de la bande dessinée lui semble finalement la plus adéquate. Son association, Yepce, porte le projet. Les éditeurs rennais Goater et L'Oeuf y reconnaissent les valeurs qui les touchent. Tsiganes, Le paradis des yeux parait en 2017.

     

     

    Tsiganes, Le paradis des yeux est d'une humanité colossale. Chez les Kezaj Tchavé, il ne s'agit pas seulement de danser, chanter, jouer de la musique et partir en tournée. Il s'agit de grandir, d'avoir confiance, de se confronter à sa dignité et de lui faire une place, de devenir quelqu'un, sans se détourner de sa culture et de son identité, mais en l'offrant tel un cadeau qui dirait, "je suis là, j'existe et vive la vie !".

     

    A découvrir à la librairie et pendant Rue des Livres, sur les stands des éditions Goater et de l'Oeuf.

     

    * Késaj est le nom d´une fée tsigane qui dit que pour recevoir de l´amour, il faut d´abord savoir en donner.

    ** Tchavé signifie en langue romani : enfants.

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : BD, CD, ENGAGEMENTS, LIVRES
  • Du lundi 19 mars au samedi 31 mars 2018 - Les P'tits Bouquineurs fête l'illustration jeunesse à Rennes !

    affiche-ptits-bouquineurs-2018.jpgOh ce mois de mars 2018, aussi joli qu'un mois de mai ! Non seulement, nous déploierons dans une semaine, notre stand au parc des Gayeulles à l'occasion de Rue des Livres, mais cette année, nous retrouvons aussi la biennale Les P'tits Bouquineurs. Une manifestation consacrée à l'illustration jeunesse.

     

    Officiellement, les festivités commencent lundi 19 mars. Mais depuis quelques jours, le coeur des Biblis de Rennes bat au rythme de l'illustration jeunesse tandis des installations invitent déjà à explorer les univers graphiques et artistiques d'illustrateurs jeunesse talentueux et lumineux.

     

    A Thabor-Lucien Rose, Anneclaire Macé et Anne des Prairies ont scénographié un parcours dédié au monde d'Isabelle Simmler. Au Landry, elles ont composé autour des originaux d'Adrien Albert."Notre" marchande de jouets, Sarah Williams, également plasticienne-scénographe, a réalisé un décor en volume, empreint de poésie pour accueillir les dessins de Mélanie Rutten  (c'est à Bourg L'Evesque). Nous retrouvons aussi son travail aux Champs-Manceaux, où Max Ducos montre son musée littéraire. Ailleurs, les expositions sont mises en scène par les illustrateurs eux-mêmes ou par L'Imagier Vagabond.

     

    A partir de la semaine prochaine, 11 illustrateurs jeunesse seront présents dans 10 Biblis de Rennes  :

    • Adrien Albert à Landry
    • Anouck Boisrobert & Louis Rigaud à Maurepas
    • Benjamin Chaud à Cleunay
    • Marie Dorléans à Triangle
    • Max Ducos à Champs-Manceaux
    • Laetitia Le Saux à Longs-Champs
    • Olivier Philipponneau à Clôteaux-Bréquigny
    • Christine Roussey à Villejean
    • Mélanie Rutten à Bourg L’Évesque
    • Isabelle Simler à Thabor-Lucien Rose

     

    32 écoles participent à l'événement dans le cadre des projets Dire Lire Écrire. Ateliers (réservation conseillée), rencontres, dédicaces, expositions tout public se prolongent pendant les semaines à venir, avec un temps fort à l'occasion du festival Rue des Livres, samedi 24 et dimanche 25 mars.

     

    Quant à nous, nous sommes fiers et heureux d'être partenaires des Ptits Bouquineurs et nous nous réjouissons de vous retrouver à chaque rencontre-dédicace autour de notre librairie nomade.

     

     • LE PROGRAMME ET L'AGENDA DES P'TITS BOUQUINEURS 2018 • 
     
    0 commentaire Lien permanent Catégories : Ateliers, Dédicaces, ENGAGEMENTS, Expos, Illustration, Rencontres
  • Pompon ours dans les bois - Le nouvel album de Benjamin Chaud, aux éditions Helium

     "Tout est paisible dans la forêt. Le soleil brille, les fleurs poussent, les papillons virevoltent de-ci, de-là, et la famille ours passe un délicieux moment dans la clairière. Papa ours réfléchit, Maman ours grignote une pomme de pin et Tout Petit ours fait encore la sieste. Pompon ours, lui, s'ennuie terriblement..."

     

    benjamin chaud, pompon ours, heliumUn Pompon ours qui s'ennuie terriblement : la promesse d'une aventure !. Pompon ours est si excédé qu'il ne veut plus être lui-même. "Ce qu'il veut, c'est être un petit garçon". Une ambition qui lui donne le courage de quitter la clairière et de se hasarder au-delà de la forêt.

     

    La grande maison rouge qu'il découvre est un rêve d'enfant. Elle est faite de recoins, de pièces secrètes, d'escaliers en colimaçon... Son allure rococo rend l'exploration absolument passionnante pour un Pompon ours aux désirs d'indépendance et pour les lecteurs. A l'instar de tout l'album, la double-page de la maison en coupe foisonne. Benjamin Chaud accorde à son personnage le don d'ubiquité, - Pompon ours est ici et ailleurs à la fois - et la découverte de la maison est un tourbillon !

     

    Mais l'indépendance sans contre-partie, ça n'existe pas. Oui, devenir un petit garçon, c'est aussi affronter ses peurs, et seul dans la grande maison, Pompon ours n'y échappera pas...

     

    Pompon ours dans les bois est un album délicieusement espiègle. Texte simple, illustrations fouillées, mises en page panachées et nous tombons une fois de plus en amour avec Pompon ours, son tempérament affirmé, ses yeux éberlués, son long museau, ses oreilles rondes et ses pattes minuscules.

    benjamin chaud, pompon ours, helium

    POMPONOURS_int_2017.10.30_bd9.jpg

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Albums, Illustration, LIVRES
  • Jeudi 8 mars, rencontre-dédicace musicale avec Charlotte Courtois autour du Fabuleux Voyage d'Arwenn

    Le-fabuleux-voyage-d-arwenn.jpgJeudi 8 mars, à 15 heures, nous accueillerons Charlotte Courtois pour une rencontre-dédicace musicale autour du livre-CD Le fabuleux voyage d'Arwenn. Plus qu'une édition pour les enfants, c'est un projet culturel et humaniste.

     

    Depuis 7 ans, avec l'association Konstelacio, la bretonne Charlotte Courtois parcourt le monde à la rencontre des enfants et des adultes d'ailleurs, animée par le désir de faire vivre les cultures, de les faire dialoguer, de donner à voir et de montrer leur richesse. La musique en est le fil d'Ariane, universelle et créatrice de liens.

     

    Le projet Lyra, parrainé par Bérénice Bejo, est une des nombreuses actions de l'association. Lyra favorise la diversité culturelle en mêlant les musiques bretonnes, tunisiennes et indiennes à travers la diffusion de supports comme le Fabuleux Voyage d'Arwenn, publié aux éditions Les Braques. 

     

    Bérangère Bejo prête sa voix au projet et lit le texte écrit par Charlotte Courtois. L'illustratrice Izou, qui a suivi l'équipe en Tunisie et en Inde, a rapporté des dessins inspirés, délicats et poétiques. Le groupe de 6 musiciens bretons, indiens et tunisiens accompagne le voyage de la petite fille. Un livre-CD qui nous touche et dont nous voulons partager avec vous la force et les valeurs.

    A jeudi pour écouter le monde...

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Albums, CD, Dédicaces, LIVRES, Rencontres
  • A vif, le texte puissant et engagé de Kery James, chez Actes Sud

    a-vif.jpgIl y a un mois, au TNB, le rappeur-auteur-danseur Kery James présentait la pièce de théâtre A vif, dont il est à la fois l'auteur et un des deux interprètes. Ceux qui ont vu la pièce ont emporté avec eux la puissance politique du texte, ceux qui ne l'ont pas vue peuvent se le procurer chez Actes Sud. Se le procurer, le lire, le relire, le diffuser dans les classes de lycée, l'interroger, le démêler et, en tant que citoyen, en peser chaque mot, chaque idée...

     

    "L'état est-il seul responsable de la situation actuelle des banlieues ?" Finale du Concours d'éloquence. Une question. Deux élèves du barreau de Paris s'affrontent : Soulaymann Traoré et Yann Jareaudière. Deux personnalités, deux origines sociales, deux parcours, deux histoires françaises, pétries de préjugés, de fantasmes, de certitudes mais aussi d'intelligence, d'une volonté farouche de ne pas se contenter du strict minimum, mais au contraire de faire évoluer leur regard.

     

    JOUTE

    Futurs avocats, ils débattent et argumentent. La joute, parfois sans concession, a vocation à montrer les nuances, à éprouver les idées toutes faites, à en déjouer les pièges. Lorsque Yann évoque l'incapacité du citoyen à influer sur le cours des choses, Soulaymann rétorque : "Je ne suis pas spectateur de ma vie car j'en suis le sujet". Au fil de la confrontation, des nuances apparaissent, rappelant la complexité des choses et la nécessité de la conscience individuelle qui déclenche l'action collective.

     

    RESPONSABILITÉ

    Kery James questionne bien au-delà du sujet des banlieues, il ouvre le débat autour de la responsabilité de l’État et celle des citoyens. Soulaymann, son personnage, n'est pas forcément celui qui a raison. Il apporte, au même titre que Yann, du grain à moudre. À vif incarne la politique au sens large du vivre ensemble où les problématiques et les conflits peuvent se dénouer à la faveur des mots et de la connaissance. Un texte engagé et puissant, à l'instar du rap de "Racailles" ou "Lettre à la république" :

    "Je veux faire de À vif une pièce dont on ne ressort pas indemne, une pièce qui marque, bouleverse parfois et peut-être même change les choses. Peut-être même une seule. Une pièce importante, sociale, nécessairement politique mais pas politicienne. En d’autres termes, une pièce qui participe à la vie de la cité. Ce sont là les objectifs que je me suis fixés tout au long de ma carrière musicale et je ne saurais faire autrement dans le théâtre, la peinture ou le cinéma."

     

    kery james, à vif, actes sud, banlieues

    0 commentaire Lien permanent Catégories : ENGAGEMENTS, LIVRES, Théâtre
  • Mardi, le Club Théâtre du collège des Gayeulles a eu lieu à la Courte Echelle !

    Hier midi, à l'heure du self, le Club Théâtre du collège Les Gayeulles a traversé la ville pour venir jusqu'à nous.

     

    Accompagnés par Claire Novack, professeure de français, ils se sont prêtés à l'exercice particulier du travail en public au rez-de-chaussée de la librairie. Les collégiens nous livré les premiers dialogues du Petit Chaperon Uf, pièce engagée, écrite par Jean-Claude Grumberg. Les comédiens ont offert une prestation vivifiante et déjà efficace, merci à eux ! Nous avons pris date pour la représentation finale qui se déroulera le 14 juin 2018 au Grand Cordel.

     

    grumberg, théâtre, gayeulles, collège

    WOLF : Uf ne peut pas porter capuchon rouge.

    PETIT CHAPERON : Pourquoi ?

    WOLF : Rouge interdit Uf. Uf doit porter capuchon jaune.

    PETIT CHAPERON : Pourquoi ?

    WOLF : Parce que jaune couleur Uf.

    PETIT CHAPERON : Pourquoi ?

    WOLF : Loi.

    PETIT CHAPERON : C’est quoi loi ?

    WOLF : Loi c’est loi. Et moi cabot heu caporal-chef Wolf ouah ouah ouah ouah ! Police parc jardin bois doit faire respecter loi dans parc jardin bois. Loi dit pas rouge pour Uf. Toi enlever ça !

    atelier-theatre-gayeulles-uf-2018 (2).jpg

    atelier-theatre-gayeulles-uf-2018 (3).jpg

     

    0 commentaire Lien permanent Catégories : Ateliers, Théâtre, Y'A D'LA VIE !