29/08/2014

Dans mon Citrouille - Quels livres pour les premières lectures ?

la courte echelle, premières lectures, citrouille, librairies sorcières

" Et surtout, donnez-leur des livres ! " Oui, d'accord... mais quels livres ? s'interroge notre ami libraire Pierre Cerfontaine dans l'édito du dernier numéro de la revue Citrouille. 

Et il a bien raison. Parents d'apprentis lecteurs, nous sommes souvent à la recherche de lectures adaptées qui sauront accompagner l'enfant dans cette aventure extraordinaire, car nous avons conscience que les premières lectures sont fondatrices. Ce Citrouille a été concocté spécialement pour nous car il livre une multitude de pistes et de réponses à nos interrogations (peurs ?...). 

Au sommaire du dossier Quels livres pour les premières lectures ?, des trucs et astuces pour aider nos enfants à aborder la lecture, des interviews d'acteurs de l'édition, une bibliographie d'albums et de premiers romans.

Rendez-vous à la librairie pour vous procurer gratuitement ce numéro précieux ! 

 

24/07/2014

Patricia Matsakis, nouvelle présidente de l'ALSJ - " L'essentiel : construire des lecteurs."

Au début du mois, l'ALSJ, Association des Librairies Spécialisées Jeunesse, réunie en assemblée générale, a choisi sa nouvelle présidente. Patricia Matsakis, de la librairie Le Bateau Livre à Montauban, succède à Laurence Tutello, de la librairie Chat Pitre à Paris. A ses côtés, "notre" Didier Paquet, continue de remplir le rôle de trésorier, aux côtés d'Amandine Tradjner. Nous voulons partager avec vous l'édito enthousiasmant de Patricia Matsakis, qui dit si bien notre métier et nos missions de Sorcières...

 

" C'est parti ! Avec un bureau et un CA renouvelé pour trois ans, avec 49 librairies et quelques demandes d'adhésion sous le coude qui vont se finaliser dans les semaines à venir. Un CA équilibré avec quelques vieux briscards pour l'expérience et de jeunes libraires curieux qui se sont jetés à l'eau les yeux fermés sans trop savoir ce que peut représenter la gestion d'une association avec nos diversités et nos personnalités pas toujours faciles à fédérer mais un enthousiasme à déplacer des montagnes. 

Je suis de la génération du Sourire qui mord, Des femmes, d'Harlin Quist, Léon Faure, François Ruy Vidal.... Ils sont de la génération Thierry Magnier, Rue du Monde, MeMo, Actes Sud, Sarbacane, le Rouergue et la liste est plus longue aujourd'hui qu'hier tant les éditeurs sont créatifs. Les grands éditeurs eux, les ont traversé ces années sans encombre et sont dans notre mémoire commune.
 
Ces sorcières opiniâtres œuvrent pour l'association depuis 33 ans. Les plus anciens d'entre nous se sont toujours attachés à transmettre ces valeurs associatives, pour que le relais soit porté toujours plus loin.Nous nous retrouvons tous, sans limite sur la même passion qui nous anime, partager le plaisir de la lecture et ça peut durer l'éternité !
 
Nos projets, nos ambitions : toujours les mêmes. L'essentiel : construire des lecteurs.
 
La lecture c'est une alchimie compliquée et chaque enfant a une approche différente. Il faut parfois du temps, pour le cerner, trouver l'angle d'approche pour surmonter les résistances, les déceptions, les doutes. Et nous rentrons en lutte contre l'idée que ce peut être irrémédiable et perdu d'avance. C'est avant tout une histoire de confiance, de s'apprivoiser pour démystifier et convaincre du possible plaisir. 
 
La librairie jeunesse est un secteur qui résiste plutôt bien à la crise.  Bien sûr parce qu'on renouvelle en permanence notre lectorat. Mais surtout grâce à un travail relationnel privilégié, de fond, de fourmis, non quantifiable, volatile avec nos clients. Elle nous enracine dans le patrimoine de nos villes et nous rendent indissociables de leur vie culturelle. Nous ne durons pas parce que le client est roi, mais parce qu'il est une individualité et que l'échange va bien au delà de l'acte d'achat.  
 
Il faut parfois faire le tour du magasin pour qu'au final notre petit lecteur parte avec un format poche à 6 euros. La notion de rentabilité est complètement oubliée au profit qu'une conquête bien plus importante à nos yeux et même si nous ne la perdons jamais de vue, le défi nous emporte.  Heureusement la fidélité de notre clientèle vient bien largement la compenser. Stratégie inconsciente, et à l'envers de toute logique commerciale mais qui finalement s'avère fructueuse sur le long terme. 
 
Le chemin de nos librairies est un chemin balisé de livres créatifs, d'une littérature non complaisante et inventive, elle fait sens et c'est ce qui nous lie et nous rapproche malgré nos individualités au sein de l'association des sorcières."
 
                                                      Patricia Matsakis, Présidente de l'ALSJ
Juillet 2014
 

lebateaulivre.jpg

Patricia Matsakis devant Le Bateau Livre, en compagnie de Laurent Corvaisier auquel elle a confié la réalisation de son enseigne.

29/04/2014

Citrouille, Louise de New-york, Sorcières et Tanbou

Citrouille67.JPG

 

Le dernier numéro de la gazette de l'ALSJ est arrivé. La revue Citrouille est dans les marmites, gratuite et recommandée. Au sommaire : le Prix 1er Album attribué à l'album Louise de New-York, la détective de Gaia Guarino, les livres récompensés par les Sorcières, la sélection des libraires et la réédition de Tanbou.

Cette réédition est un événement. Pas uniquement parce qu'elle émane d'un travail de collaboration étroit entre des librairies - les Sorcières - et un éditeur - Syros -, mais aussi parce que cet album-cd est profondément sensible : il entrecroise les mots, les sons, la musique, le chant et l'histoire des hommes.

Marie n'arrive pas à chanter à l'école. Elle rencontre Danga, un musicien. Il lui offre un tambour, tanbou en créole, et lui raconte l'histoire de ses ancêtres esclaves.

Le percussionniste Edmony Krater accompagné d'un choeur d'enfants déroule les rythmes du gwoka, musique née pendant l'esclavage, perpétuée par les esclaves. Le gwoka, mal perçu pendant longtemps dans la société, a survécu à la période postcoloniale, en s'affirmant comme première musique et danse de la Guadeloupe.

Piotr Barsony illustre ce livre dont la force avait déjà séduit en 2011. A l'occasion de sa sortie, un certain Thierry Lenain écrivait :

thierry-le-nain.jpg

 

 

 

 

14/04/2014

Lindgren, Andersen, Bologne, Sorcières... Des prix, des prix, des prix !

Avec le printemps, les prix fleurissent. Pas les petits prix, ni les prix cassés. Ces prix-là sont gratifiants. Ils disent l'admiration d'une profession à ses talents.

Partie prenante de la vie culturelle, la littérature jeunesse possède ses récompenses prestigieuses et attendues. A travers un aperçu sur les prix attribués ces dernières semaines, nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir de véritables petits bijoux.

 

. PRIX ASTRID LINDGREN .

sorcières 20141.jpg

En Suède, la fondation Astrid Lindgren a récompensé... une Lindgren ! 50 ans après qu'elle ait reçu une lettre de l'auteur de Fifi Brindacier, il n'est pas difficile d'imaginer l'émotion de Barbro Lindgren. Elle est l'auteur des albums Benny à l'eau et Le pot de Tom, publiés en France par l’école des Loisirs.

 

. PRIX ANDERSEN .

sorcières 20142.jpg

En Suisse, l'organisation internationale non-gouvernementale IBBY, qui lutte contre l'analphabétisation et pour le développement de la littérature pour enfants, a décerné le Prix Andersen à la japonaise Nahoko Uehash  et au brésilien Roger Mello, publié en France par les éditions MeMo.

 

. PRIX BOLOGNE .

sorcières 20143.jpg

 

En Italie, à Bologne, la Foire Internationale du livre pour enfant a attribué ses "awards" à une sélection de livres du monde entier. En langue française, Le Noël de Marguerite, publié aux éditions La Pastèque,  est lauréat dans la catégorie Fiction, L'ombre de chacun (éditions MeMo) obtient une mention, ainsi que Voir le jour (éditions les Grandes Personnes).

 

. PRIX SORCIERES .

Récemment mis à jour.jpg

En France, les 47 librairies membres de l'ALSJ et les 46 bibliothèques membres de l'ABF ont choisi leurs six lauréats. Les Prix Sorcières ont été remis officiellement samedi à Metz, dans le cadre du Festival Littérature & Journalisme. Tomi Ungerer a reçu un Prix Spécial pour l'ensemble de son œuvre.

 

20/11/2013

Le Salon du Livre et de la presse jeunesse de Montreuil décerne les Pépites 2013

salon-du-livre-et-de-la-presse-jeunesse2013.jpg

 

En avant-goût du super rendez-vous de la littérature jeunesse, les Pépites 2013 du Salon de Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil ont été proclamées lundi 18 novembre. Présidé par Catherine Meurisse et Jean-Claude Mourlevat, le jury a attribué 8 prix dans 8 catégories. L'Association des Librairies Spécialisées Jeunesse est partenaire de ces Pépites qui récompensent la qualité et la richesse de l’édition européenne de la littérature jeunesse.

L'odyssée

Pépite de l’ALBUM

 

Création francophone

 

 

 

 L’Odyssée d’Outis, Jean Lecointre - Editions Thierry Magnier

Romance

Pépite du LIVRE OVNI

 

Création francophone

 

 

 

Romance, BlexBolex - Editions Albin Michel Jeunesse

   

Lastman

Pépite de la BANDE DESSINÉE / MANGA

 

À partir de 10 ans

 

 

 

 

 

Lastman, Balak, ill. Michaël Sanlaville, Bastien Vivès -Editions KSTR

 

La double vie

Pépite du ROMAN ADO EUROPÉEN

 

 

 

 

La Double Vie de Cassiel Roadnight, Jenny Valentine, traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Diane Ménard - Editions L’École des loisirs

   

L'art de l'ailleurs

Pépite du LIVRE D’ART

 

Création francophone

 

 

 

 

 

L’Art de l’ailleurs, Hélène Gaudy - Éditions Palette…

Israël Palestine

Pépite du DOCUMENTAIRE

 

Création francophone

 

 

 

 

 

Israël Palestine, une terre pour deux, Gérard Dhôtel, ill. Arno - Editions Actes Sud junior

Anne

Pépite de la CRÉATION NUMÉRIQUE

 

Création francophone

 

 

 

 

 

Anne Frank au pays du manga, Alain Lewkowicz, Vincent Bourgeau, Samuel Pott, Marc Sainsauve - Arte

Aya

Pépite de L’ADAPTATION CINÉMATOGRAPHIQUE


Création européenne

  

Aya de Yopougon

Réalisation Marguerite Abouet et Clément Oubrerie.

 

D’après la bande dessinée Aya de Yopougon vol. 1 et 2, Marguerite Abouet, ill. Clément Oubrerie - Editions Gallimard, 2005 et 2006



 

 

23/10/2013

Librairies Sorcières, une seule et toute nouvelle adresse : www.librairies-sorcieres.fr

nouveau site alsj.jpg

 

Sorti tout juste des tuyaux, nous sommes heureux de vous présenter le nouveau site des Librairies Sorcières ! C'est une vaste maison avec un grand portail qui ouvre sur 5 espaces thématiques : la vie de l'association, l'actu des librairies, des chroniques littéraires, les exclus Sorcières et le webzine Citrouille.

En allant d'un espace à l'autre, on mesure la foisonnante créativité des librairies jeunesse indépendantes. On applaudit ce bouillonnant ensemble qui porte très très haut les couleurs de la littérature jeunesse et s'en fait ainsi la nécessaire cheville ouvrière. Vive les Sorcières !

Déambulez, picorez, régalez-vous, faites des allers-retours, revenez-y, partagez !

23/09/2013

Pom pom pom, voilà le nouveau Citrouille !

Citrouille.JPG

Couverture illustrée par Lucie Félix

Les livres sont bons pour nos tout-petits hauts comme 3 pommes. Si vous visitez ce blog et notre librairie, votre opinion est faite. Vous lirez avec d'autant plus d'intérêt le dernier magazine Citrouille. Le dossier consacré aux livres des tout-petits abonde dans votre sens, mais surtout, il ouvre de nouvelles voies de réflexion et aide à transmettre cette idée. Françoise de Chalonge, formatrice A.R.P.L.E, Patrick Ben Soussan, pédopsychiatre ou encore Jeanne Ashbé, auteur, chacun témoigne de ses observations, partage son analyse, développe son intime conviction. Une bibliographie complète le thème.

Retrouvez de part et d'autre du dossier les chroniques des libraires et la foisonnante sélection de 95 titres. Ce copieux magazine est en libre service dans toutes les librairies Sorcières dont La Courte Échelle.

 

*Nota bene : Dans son édito, Laurence Tutello, présidente de l'ALSJ, rappelle à juste titre l'inquiétude des libraires indépendants face au rouleau-compresseur Amazon. Nous ne le rappelons sans doute pas assez : chez nous, on peut toucher les livres, les ouvrir, les feuilleter, les respirer, les choisir en connaissance de cause. Si un titre manque en rayon, nous pouvons le commander, sans frais de port. Quant au prix que vous payez, souvenez-vous, le prix du livre est unique (loi Lang). Bref, nous sommes aussi fortiches que qui vous savez et nous entendons le rester. Grâce à vous.