30/05/2013

Emerveillement - Du Charley Harper à la Courte Echelle

 

 

  Images Charley Harper - Directed and Animated by Brian Spinks, Images Care of Todd Oldham Studio

Lorsque Charley Harper déclare qu'il veut devenir artiste, ses parents pensent finalement qu'il n'est pas sorti indemne de la chute du 2ème étage qu'il fit lorsqu'il était enfant. Le talent de cet homme est immense et l'on peut dire sans complexe que son arrivée chez nous peut être considérée comme un évément. Ceux qui ont croisé un dessin du célèbre illustrateur américain en mesure la portée. Pour les autres, le meilleur est à venir.

Adolescent, Charley Harper (1922-2007) quitte la ferme familiale pour étudier à l'Académie des Arts de Cincinatti. Il y rencontre sa femme Edie, puis fonde avec elle et leur fils le Studio Harpers. Dans les années 50, Charley Harper illustre ce qui deviendra une de ses pièces maitresse, le Golden Book of Biology (Les merveilles de la vie). Son style personnel et original est remarqué par le directeur artistique de Ford Times qui lui confie des travaux d'illustration.

Réalisme minimal

Charley Harper développe alors ce qu'il est convenu d'appeler le "réalisme minimal". De quoi s'agit-il ? "L'idée est de pousser la simplication aussi loin possible sans perdre le possibilité de l'identification". Dans l'illustration de la nature,len particulier de la faune, le dessinateur excelle. Pour chaque oiseau dessiné, Charley Harper se documente aussi largement que possible. Il possède une vaste bibliothèque de guides ornithologiques, animaliers, naturalistes, des recueils de photographies. S'il le peut, il se rend sur le terrain pour observer la vie réelle de l'animal, non pas en tant que naturaliste - ce qu'il se défend d'être, mais en tant que dessinateur.

Lignes et courbes

Que voit le dessinateur ? " Les oiseaux et les poissons en particulier, ont intégré une beauté fonctionnelle imposée par leur habitat. Ils se sont adaptés afin de limiter les distorsions, leurs lignes sont amincies, leurs formes rendues simples. " Grâce à ce mimétisme entre le poisson ou l'oiseau et son habitat, une certaine géométrie apparait qui nourrit la technique de Charley Harper : il projette le sujet à plat et n'en conserve que les lignes et les courbes. "C'est tout ce qu'il y a " selon lui. Des lignes et des courbes. En s'aidant des outils issus du dessin technique ( la règle en T, le perroquet, le compas...), il fait se chevaucher les formes. Et se libère des angles de vue prévisibles. " Parfois, je montre l'oiseau à partir d'un point de vue inattendu, comme la vue frontale du Cardinal. J'essaie toujours d'exprimer la personnalité de l'oiseau en forçant la simplification de sa couleur et de forme. "


charley harper cardinal.jpg

Couleurs éclatantes

Quant aux couleurs, Charley Harper les aiment riches. En les mettant en présence de noir et de blanc, il les rend plus éclatantes. Il utilise la sérigraphie qu'il considère comme la technique la plus conforme à ses dessins et aux textures qu'il cherche à obtenir.

Charley Harper a marqué l'illustration d'une empreinte profondément originale. En 2001, le designer Todd Oldham redécouvre son travail. Après la publication d'une monographie sur Charley Harper, Todd Oldham met en relation l'illustrateur avec la maison d'édition Ammo Books. Des livres pour enfants, des cartes postales, de la papeterie et des objets illlustrés seront édités permettant ainsi de mettre en lumière le talent de Charley Harper.

A la librairie ainsi que dans le magasin au fond de la plus jolie cour de la ville, vous pouvez désormais vous procurer du Charley Harper : le tout-en-carton Colors, le cahier de coloriage et le puzzle en bois. Si vous succombez, comprenez bien que ce n'est qu'un début. Vous venez de devenir un Charley Harper's addict. Un émerveillé de la nature.

*Merci à Simon, notre collègue lavallois de la librairie M'Lire, qui a déniché, pour les Sorcières curieuses, ces trésors venus d'ailleurs...

colors charley harper.JPG

 

2013-05-029.jpg

charley harper coloriage.jpg

 CH_woodenpegpuzzle.jpg

 Tout-en-carton, coloriage, puzzle Charley Harper en vente libre à la Courte Echelle


 

20/12/2011

Y recuerda... aux éditions Milimbo

y recuerda.jpg

L'habit rouge est de saison. Parlons donc du... Petit Chaperon Rouge. A l'instar de celui d'Adolfo Serra, voici un album espagnol, sans texte et pas banal. Une singulière découverte qui ira dans de petits comme de grands chaussons.

Y recuerda... est volontairement stylisé. Graphique et minimaliste, Y recuerda... en appelle à nos souvenirs et s'en remet à notre faculté de transmettre, ce talent personnel qui sommeille en nous. C'est la patte de la maison Milimbo, éditeur atypique, bricoleur et joueur. Comment raconter les choses ?

" Parfois, nous le faisons en écrivant des histoires, d'autres fois en les illustrant, ou encore à travers le jeu dans nos ateliers, parce que nous comprenons le jeu comme une manière de faire et une manière d'accéder à la connaissance. Mais une des choses que nous préférons sont les livres : les penser, les dessiner, les faire. Les livres pour lire en regardant et pour regarder en lisant. Parce que les images viennent à notre rencontre, elles nous entourent, elles nous parlent, mais nous devons apprendre à les utiliser et à les interpréter."

Le conte est un registre que Milimbo aime fouiller. Pas uniquement en solitaire devant sa table à dessin. L'éditeur anime des ateliers pour enfants et adultes, où l'on revisite les histoires en les abordant sous un angle différent à l'aide d'une paire de ciseaux, de carton et de colle. Chez Milimbo, le volume est une technique d'expérimentation incontournable tandis que le carton est une matière première indispensable. Pour preuve, l'exposition consacrée à l'album.

Décidément, ce Petit Chaperon Rouge inspire des albums rares. Et on ne vous pas encore tout dit... !


008.JPG

016.JPG

010.JPG

009.JPG

 

 

 

26/10/2011

Caperucita Roja- Version sans texte illustrée par Adolfo Serra

 

 

petitchaperonrouge-adolfoserra-narval-2011.jpg

Caperucita Roja, Adolfo Serra - Ed. Narval (Espagne) - 14€


Sin texto. Sans texte. Ce Petit Chaperon Rouge est une originalité en soi. Un album universel en quelque sorte. Repéré à Bologne par l'un des nôtres dont la propension à dénicher du trésor est avérée, l'album d'Adolfo Serra  est publié par la maison d'édition madrilène Narval. Il nous arrive d'Espagne grâce au réseau de l'ALSJ. C'est une jolie "exclusivité Sorcières"...

Caperucita Roja. Qu'importe le titre en espagnol, nous sommes ici invités par l'auteur à voyager librement au coeur de l'histoire, à conter comme bon nous semble : " L'illustration est le seul moyen de raconter l'histoire, en favorisant l'interprétation du lecteur, enfant ou adulte. Inépuisable, chaque lecture offre une nouvelle version du conte." Déjà conquis, nous nous serions contentés de cette fantaisie.

Pourtant, l'absence de texte n'est pas la seule audace de l'album. Adolfo Serra bouscule notre vision ordinaire des choses. Il chahute nos idées reçues en choisissant des angles inhabituels. Adolfo Serra regarde depuis "ailleurs", il se déplace autour de l'histoire, plonge, contre-plonge, se décale et nous décale avec lui. Ses points de vue sont symboliques, subjectifs, émouvants. La toison noire du loup est une forêt, dans laquelle le petit chaperon rouge se fraye un chemin. L'enfant et l'animal sont physiquement liés. Dans la chevelure du personnage se forme la silhouette du loup. La gueule du loup surgit, démesurée, envahissant la double page devant une petite fille minuscule et observatrice...

Comme si cela ne suffisait pas, le dessin ajoute au charme général une belle intensité. Le geste et le coup de crayon sont perceptibles. Fusain, aquarelle, peut-être un peu de pastel. L'illustrateur soigne les traits et les mouvements. Il soigne aussi la composition. Il joue entre les pleins et les vides : les pleins bien pleins, les vides bien vides. Ainsi, d'une page à l'autre, l'histoire rebondit avec rythme.

Cette version du Petit Chaperon Rouge est une version singulière, universelle. Elle semble nous encourager à renouer avec la tradition orale. Car nous irons chercher dans nos souvenirs les traces du texte, nous retrouverons la chevillette, la grande bouche, mais nous ne retrouverons pas tout. Nous improviserons, enfin, bien obligés, nous inventerons. Finalement, ce Chaperon Rouge n'aurait-il pas vocation à réveiller le conteur qui sommeille en nous... Quién sabe ?


Caerucita Roja- adolfo serra-narval-2011 (4).JPG

Caerucita Roja- adolfo serra-narval-2011 (5).JPG

Caerucita Roja- adolfo serra-narval-2011 (6).JPG

Caerucita Roja- adolfo serra-narval-2011 (7).JPG

Caerucita Roja- adolfo serra-narval-2011 (8).JPG

03/05/2011

Modern Play Family, Modern Play House - Pour l'architecte-décorateur-styliste qui sommeille en nous


On vous aura prévenus.L'architecte-décorateur-styliste qui sommeille en vous va succomber. Toutefois, si, pour acquérir la chose, vous prétendez vouloir partager votre passion avec votre petit, nous ferons semblant d'y croire... Frâîchement réceptionnée, voici donc notre dernière trouvaille, une exclusivité partagée avec quelques Sorcières : la Modern Play Family et la Modern Play House.

 

 

Première boite : une famille moderne. Papa, maman, moi et le chien. Façon paper dolls, les planches de stickers repositionnables offrent une panoplie de 150 vêtements et accessoires à combiner. Des coiffures yéyé, vogue, années 50 ou 60, des robes, des chemises, des pantalons aux motifs vintage à vous damner une fashion victim. Simple et génial. (Prix 15,80€)

LA COURTE ECHELLE1-1.jpg

LA COURTE ECHELLE.jpg

LA COURTE ECHELLE1.jpg

Deuxième boite : la maison moderne. Plusieurs blocs de dimensions différentes, du mobilier à fabriquer, une toile à accrocher, un feu de cheminée, des éléments de décoration à installer, des revêtements à choisir pour les sols, les murs. La construction d'une maison demande réflexion et psoe toute une série de questions : combien de personnes y vivront ? Combien de pièces faudra-t-il prévoir ? Quelle sera la superficie ? Comment organiser l'espace ? Quelle atmosphère rechercheront les occupants ? Quelles couleurs, quels matériaux conviendront ? Comment agencer l'éclairage ? Du plaisir, de la pédagogie, de l'esthétisme, il y a tout cela dans ce jeu. Simple et génial.(Prix 23€)

LA COURTE ECHELLE-1.jpg

LA COURTE ECHELLE2.jpg

LA COURTE ECHELLE3.jpg

> Aux Etats-Unis, les Modern Play House et Family sont prestigieusement signées MoMa (Museum of Modern Art). En Europe, depuis mars 2011, elles sont subtilement éditée par la maison Corraini, coutumière de ce genre d'exploit.